Marchés

Herta se conforte dans le nutritionnellement correct

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

De nouvelles références avec un taux de sel réduit, des recettes sans additif...la marque charcuterie de Nestlé met plus que jamais l'accent sur la nutrition. Et entend le faire savoir !

L217405201_1Z.jpg
L217405201_1Z.jpg©

Dix ans déjà ! En 2001, Herta commence à travailler à la réduction du taux de matières grasses, et surtout de sel, dans ses principaux produits. En 2010, l'entreprise est la première sur le marché de la charcuterie à signer une charte d'engagements volontaires des progrès nutritionnels dans le cadre du Plan national nutrition santé (PNNS). Dans un marché de la charcuterie qui se porte bien (+ 4,5% en volume et + 7,5% en valeur), la marque entend conforter son positionnement en répondant à une gamme de besoins de plus en plus larges.

Le sel réduit en fait partie : « Un tiers des foyers français achètent du jambon avec un taux de sel réduit. L'attente des consommateurs sur ce type de produits est très forte », analyse Suzanne Manet, directrice marketing chez Herta. Fort des bons résultats du Bon Paris sel réduit lancé en 2008 (15% de taux de pénétration), la première marque du marché en volume propose une déclinaison familiale de huit tranches. Et pour convaincre des qualités nutritionnelles du jambon, Herta n'hésitera pas à pousser les portes des cabinets médicaux pour mettre à disposition des patients des dépliants expliquant les besoins journaliers en protéines recommandés pour bien grandir. Au total, 12 200 médecins généralistes et 2 000 pédiatres sont ciblés.

 

Sortie de crise pour le segment

Dans la droite ligne de ce travail, une nouvelle référence de knackis « - 25% de sel » est également proposée ce mois-ci. Ces efforts concernent également la partie traiteur, avec, notamment, une rénovation des recettes de pâtes à tarte.

Avec une croissance des volumes de 6% en 2010, contre 1,8% l'année précédente, ce segment sort de la crise. Herta y réalise 32,7% des ventes en valeur. Depuis février 2011, ses deux principales références, Tarte en or et Trésor de grand-mère, ne contiennent plus de L-cystéine, d'acide ascorbique et de maltodextrine. Sans additif, ces recettes jouent désormais dans la même cour que la gamme des pâtes 100% naturelles de Marie. De quoi faire grandir un peu plus ce marché.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA