Marchés

Hiver froid, phytosanitaires en désarroi

|

Le marché des phytosanitaires n'aime pas les hivers longs et prolongés. Et si en plus il faut gérer une migration vers les produits « verts », alors le temps se gâte vraiment...

Pas vraiment vert, mais vraiment sans dangerCapiscol (Novajardin) ne le cache pas, son désherbant grandes surfaces n'est pas un produit « vert ». Il est pourtant considéré comme ni nocif, ni irritant, ni dangereux pour son utilisateur et pour l'environnement. Le bidon est par ailleurs équipé d'un système autodoseur qui permet d'optimiser la quantité de produit tout en évitant tout contact physique avec celui-ci pendant l'utilisation.
Pas vraiment vert, mais vraiment sans dangerCapiscol (Novajardin) ne le cache pas, son désherbant grandes surfaces n'est pas un produit « vert ». Il est pourtant considéré comme ni nocif, ni irritant, ni dangereux pour son utilisateur et pour l'environnement. Le bidon est par ailleurs équipé d'un système autodoseur qui permet d'optimiser la quantité de produit tout en évitant tout contact physique avec celui-ci pendant l'utilisation.©

Sombre année pour le marché des produits phytosanitaires (désherbants, antiparasites, antinuisibles...). En cumul annuel mobile à fin 2010, il affiche en effet un recul important, tant en volume qu'en valeur. Principale responsable de la situation : la météo. Les jardiniers sont comme tout le monde, ils n'aiment pas trop mettre le nez dehors quand il fait froid ou qu'il pleut. Et l'hiver 2009-2010, ainsi que le printemps qui a suivi ont été déplorables sur ce plan. Une situation dont le marché se serait tant bien que mal accommodé s'il n'avait fallu gérer en plus une migration vers les produits « verts », non agressifs (ou non perçus comme tels) pour l'environnement et leurs utilisateurs. Or les deux événements se sont conjugués. Et c'est cette conjonction qui explique la très mauvaise performance du marché en 2010.

« De plus en plus de jardiniers sont à la recherche de solutions " naturelles ". Et si la crise a stimulé le marché des semences, elle n'a pas permis pour autant au marché des phytosanitaires d'en profiter. Toutes les offres " naturelles " sont en progression, mais cela n'a pas été suffisant pour inverser la tendance », constate Marion Carlier, chef de produits naturels chez Scott's, industriel qui revendique, par l'intermédiaire de ses deux marques, Fertiligène et KB, des positions de leader tant chez les spécialistes que dans le circuit alimentaire.

De fait, même si la montée en puissance d'une « demande verte » a été partiellement anticipée, tant du côté des industriels que des distributeurs, force est de constater que les premiers ne disposent pas encore de toutes les réponses. Il n'existe par exemple encore aucun raticide naturel, et c'est seulement depuis l'an dernier que les désherbants naturels sont apparus sur le marché, le chlorate de soude (désherbant total) ayant été retiré, également l'an dernier, du marché. Du côté des seconds, les distributeurs, l'institut GFK souligne que ce sont les jardineries qui ont le mieux limité les dégâts, justement grâce à une évolution bien gérée de leur offre vers des produits d'origine naturelle ou utilisables en agriculture biologique.

Que nous réserve 2011 ? Les optimistes avanceront que les industriels seront mieux en mesure de faire face à la demande écologique. Marion Carlier est de cet avis. Elle souligne par ailleurs que le budget communication de Scott's sera cette année en croissance de 30%. « Sur les petits écrans - parrainage des prévisions météo de France Télévisions -, sur le web et dans la presse, nos produits et nos solutions naturelles seront fortement soutenus », affirme la chef de produits. Il n'empêche. Tout le monde a d'ores et déjà les yeux rivés vers le ciel et prie pour un printemps précoce. Rien de tel pour faire sortir le jardinier.

Les chiffres :

- 7,2% à 292,1 M€ : L'évolution du marché des produits phytosanitaires (désherbants, antiparasitaires et antinuisibles) en 2010, GSA, GSB, jardineries et Lisa.

Source : GFK

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message