Hors-série LSA Epicerie – Avril 2019

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
HS Epicerie

C’est l’un des événements retail de l’année. Inauguré en grande pompe, le vendredi 12 avril dans le Marais, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, à deux pas du BHV Marais, Eataly Paris était attendu avec une réelle impatience en France. D’où le fort retentissement médiatique qui a entouré l’arrivée de ce temple de la gastronomie italienne mêlant restauration et épicerie fine, inventé en 2007 par Oscar Farinetti. Invitées par les Galeries Lafayette, l’heureux master franchisé de l’enseigne de gastronomie italienne en France, pour une conférence de rédaction exceptionnelle, les équipes de LSA ont eu la chance de visiter ce point de vente hors normes à J-4, sans la foule, nombreuse, du premier week-end...

Avec sa place de marché entourée de ses comptoirs ( boucher, fromager, charcutier, boulanger…), son espace maraîcher, sa cave à vins 100% italienne riche de 1 250 références – la plus grande de Paris –, son offre exclusive, centrée sur l’agriculture raisonnée, la slow food et le bio, ses cours de cuisine, ses 7 restaurants, son bar à cocktails, son glacier, son bar à mozzarella, sa verrière, sa cave à parmesan… Eataly Paris impressionne, tant il concentre et sublime toutes les tendances qui agitent et bousculent actuellement l’univers de la grande consommation. Ou l’art d’exceller dans l’expérience client en surfant, et ce depuis son origine, sur le bon, le sain, le terroir.

Fort de son concept inédit, Eataly, qui devrait connaître sans aucun doute en France le même succès que ses 39 magasins dans le monde, dont 18 en Italie – le groupe Galeries Lafayette vise 1 million de visiteurs par an –, se révèle plus que jamais une source d’inspiration pour tous les acteurs. Des industriels des PGC qui empruntent de plus en plus la seule voie qui vaille à l’heure du consommer moins mais mieux, celle de la qualité et de la premiumisation. Ce qu’a compris le visionnaire Oscar Farinetti bien avant les autres.

Moins dynamique que le frais ou les boissons, l’épicerie, qui affiche des performances 2018 peu brillantes, fourmille pourtant d’initiatives pour accompagner cette valorisation, comme en témoigne ce hors-série. C’est l’exemple de Fauchon, qui déploie avec succès sa licence en GMS (page 24) ou encore de cette jeune PME française Italians do it better, qui propose des sauces chaudes premium (page 38). C’est également la chasse menée par les industriels de la confiserie contre les substances indésirables (page 32). Ou encore la mise en place de nombreux projets collectifs dans le domaine du développement durable, qu’il s’agisse d’actions de soutien de filières françaises, de lutte contre les emballages en plastique ou de recyclage (lire notre enquête page 14). Autant de preuves que ce rayon est loin de l’image « pépère » de fond de placard qui, à tort, lui colle encore trop souvent à la peau.

FBRAY@LSA.FR

Nos partenaires

            

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA