Marchés

Hors-série LSA PGC – Octobre 2017

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Couv HS

Yaura-t-il un avant et un aprèsÉtats généraux de l’alimentation? Très certainement… Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, vient, à l’occasion d’un bilan d’étape, de fixer un cap clair aux différents acteurs, renvoyant chacun à ses responsabilités, sans exclure néanmoins un recours à la loi, la prise de conscience qu’il faut changer de paradigme semble désormais évidente et partagée par tous. Tout comme cette quête d’une alimentation de meilleure qualité, revendiquée haut et fort ces derniers mois par tous les distributeurs et les industriels.

Même s’il s’agit de passer maintenant de la parole aux actes, c’est en soi un premier pas de géant ! Il était temps… Car pendant que les uns et les autres s’enfonçaient dans une guerre des prix « stérile », le consommateur changeait. On le répétait depuis des années, mais désormais, c’est une certitude. Selon un sondage exclusif mené par Toluna pour LSA, plus de 70 % des Français déclarent rechercher aujourd’hui des produits plus sains. Des déclarations qui se répercutent de plein fouet dans les comptes de la grande distribution. « Le ”consommer-moins” est devenu une réalité économique. Et on ne voit pas comment ni pourquoi il y aurait un retour en arrière », confirme Olivier Humeau, directeur général d’Iri France (lire pages 6 à 10). Conséquence, pour la première fois, depuis la crise de 2008, le secteur des PGC pourrait terminer l’année dans le rouge en volume.

Une mauvaise nouvelle pour les hypermarchés, supermarchés et autres circuits de la GMS. Ou si l’on choisit la version optimiste, un électrochoc nécessaire pour repenser totalement leur stratégie. Avec, comme préalable incontournable, de répondre aux attentes des consommateurs en proposant davantage de bio, de naturel, de végétal…, mais aussi, et avant tout, des produits de qualité!

D’autant que consommer moins dit aussi consommer autrement et ailleurs que dans la GMS. Impossible pour ces derniers de faire fi de la montée en puissance des circuits alternatifs! Impossible de ne pas reconnaître l’impact réel sur les ventes du rayon fruits et légumes dans le premier cas et lessive dans le second, lorsqu’un Grand Frais ou un Action s’installe en face d’un hypermarché. Selon Iri, les deux tiers des occasions de courses se font ailleurs qu’en hypers et supermarchés. Avec, en tête des cinq circuits préférés, les producteurs, les cavistes, les commerces de quartier, les marchés et les magasins bio, quand les hypermarchés sont relégués en 9e position, en chute de 4 rangs, et les supermarchés en 14e position sur 17, en recul également de 4 places. Or, le premier motif de fréquentation de ces derniers étant, au risque de se répéter, la qualité, devant le conseil et l’exclusivité des produits!

Difficile de faire plus clair comme message. La défiance envers le monde de l’agro-industrie n’ayant jamais été aussi forte – le food bashing aussi –, le défi ne sera pas simple à relever, mais pas impossible… En témoigne ce hors-série, qui, à travers l’analyse de 50 marchés phares des PGC, prouve qu’une nouvelle ère est bel et bien en marche.

FBRAY@LSA.FR

Nos partenaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA