Marchés

HorseGate : vers des mesures plus sévères pour la fraude alimentaire

|
Viande de cheval
Viande de cheval© Richard W.M. Jones // Creative Commons Attribution

Selon Bruxelles, l'Hexagone serait le pays d'Europe le plus touché par le horsegate. 13% des tests réalisés ont révélé la présence de viande de cheval dans des produits censés contenir du boeuf.

C'est le taux le plus élevé d'Europe, loin devant l'Allemagne (3%) et le Royaume-Uni (1%). Selon un sondage mené par Ipsos pour les ministères de l'Économie et de la Consommation le 15 et 16 avril, 66% des Français déclarent que le scandale de la viande de cheval n'est que « le reflet des pratiques courantes dans l'agroalimentaire ».

Les consommateurs accusent à 93% les industriels ayant fabriqué des produits cités dans l'affaire, devant les sous-traitants (91%) et les distributeurs (67%). 58% affirment même que la distribution a été piégée.

Pour faire face à ce fléau, le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, prévoit des mesures sévères. « Je souhaite donner aux sanctions pour fraude économique un caractère dissuasif afin de protéger les consommateurs. Mon projet de loi [que le Conseil des ministres adoptera le 2 mai, NDLR] prévoit de décupler les amendes pour les délits graves pénalisant toute la filière », a-t-il déclaré aux Échos.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter