Houra livre une application pour faire ses courses sur mobile

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'enseigne fait figure de pionner avec le lancement de la première application gratuite de m-commerce pour les cybermarchés français. Bilan après un mois d'expérience.

Depuis son lancement, le 15 décembre, l'application iPhone du cybermarché Houra a été téléchargée plus de 10 000 fois ! « Nous avons enregistré plus de 500 commandes 100% iPhone pour cette application, appelée Houra.fr, qui est surtout utilisée comme un service complémentaire », indique Nicolas Le Hérissier, directeur marketing et communication de houra.fr. Il y voit un signe encourageant. C'est, en effet, la première « app » de m-commerce proposée par un cybermarché, disponible sur l'App Store pour iPhone, iPad et iPod touch. Initié au printemps 2010, le projet, qui a coûté moins de 50 000 €, a nécessité un gros investissement humain, avec mise à contribution des services informatique et marketing.

 

Les 55 000 références de houra.fr disponibles

L'application permet d'accéder à la totalité de l'offre de houra.fr, soit 55 000 références, et vise en priorité à offrir un service additionnel aux clients du cybermarché. « Plus de la moitié d'entre eux sont équipés d'un smartphone. Il était donc normal de leur proposer cette offre qui correspond à leurs habitudes de consommation et qu'ils nous réclamaient à travers les outils participatifs que mis en place sur le site », explique Nicolas Le Hérissier.

Développée par l'agence de marketing mobile, Lesmobilizers, dont le patron n'est autre que l'ancien directeur marketing et commercial de houra.fr, la solution se veut « intuitive, réunissant toutes les spécificités qui font le succès de l'iPhone, tout en proposant aux clients un véritable service à valeur ajoutée. Nous avons préconisé une approche fidélisante plutôt que du recrutement car, pour un nouveau client, le processus de commande sur le site prend environ quarante minutes entre la création du compte et le panier, raconte son PDG, Loïc Le Moaligou. Nous avons donc déroulé un service simple pour l'application mobile ave un parcours client épuré qui mobilise trois outils : l'accès à la liste de course, le moteur de recherche pour la compléter éventuellement et enfin un lecteur de code-barres. Le mobinaute peut, par exemple, flasher le code d'un produit en rupture dans son frigo. L'application retrouve alors la référence et l'ajoute à une liste prédéfinie pour une prochaine commande ».

S'ajoutent à cela d'autres services comme le choix de son créneau de livraison, la possibilité de modifier sa commande et son rendez-vous de livraison, même après validation. Enfin, une alerte de livraison est envoyée au client dans l'heure précédant le passage du livreur pour lui donner un créneau affiné grâce à la géolocalisation des camions de livraison.

 

Une ergonomie repensée

La version mobile a été simplifiée au maximum. « Il a fallu retrouver les fondamentaux de la navigation sur houra.fr pour éviter aux clients de perdre du temps à naviguer dans toute l'arborescence du site tout en leur permettant de retrouver leur repère. Avec une ergonomie repensée pour être adaptée à l'iPhone, notamment avec des déplacements horizontaux », indique Nicolas Le Hérissier.

 

Gestion des stocks en temps réel

Côté offre, les fiches produit sont assez denses et riches en contenu, avec des informations sur la composition, la date limite de consommation, etc. Quant au tunnel d'achat, il actionne quatre écrans (adresse, créneau de livraison, récapitulatif, et paiement par carte bancaire ou via le service client). « L'application est très aboutie techniquement car elle fait appel à une gestion des stocks en temps réel. Les produits en rupture sont affichés comme tels avec des suggestions de remplacement », précise Loïc Le Moaligou.

Seul bémol constaté par certains utilisateurs, une certaine lenteur de l'application. « C'est une application très complexe et hyperconnectée car elle appelle de nombreuses données de prix, de DLC, etc. Il y a aussi une complexité sur le créneau de la livraison qui diffère selon chaque code postal. Tout cela peut donner une impression de lenteur », reprend le PDG.

Pour Nicolas Le Hérissier, qui n'écarte pas la possibilité de décliner, dans un deuxième temps, l'application sur d'autres plates-formes, la création de comptes clients dans les premiers jours est déjà un très bon indicateur. « Nous ne nous fixons pas d'objectifs pour le moment. Nous allons suivre de près les réactions des utilisateurs. Nous sommes ouverts à toute suggestion. Rien n'est figé ! »

Nous bénéficions d’une logistique importante et très cadrée, développée en interne. Elle s’adapte parfaitement à ce nouveau mode de commande et permet même de délivrer des fonctionnalités à valeur ajoutée, comme l’alerte de livraison.

Nicolas Le Hérissier, directeur marketing et communication de houra.fr

Les étapes à suivre


1 - La préparation de la commande

Les clients qui s’enregistrent ont accès, dès l’écran d’accueil, au premier créneau de livraison disponible. Le client peut, par la suite, sélectionner ce créneau ou un autre plus à sa convenance.


2 - Le «push livraison»

Une fois la commande réglée, un créneau précis et en temps réel est délivré et une notification en mode push est envoyée pour prévenir précisément du passage du livreur le jour J.


3 - Le lecteur de code-barres

Les mobinautes peuvent effectuer une recherche en scannant un code-barres : il suffit de prendre en photo le code d’un produit dans son réfrigérateur, l’application retrouve alors la référence et l’ajoute à une liste prédéfinie pour une commande future.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2166

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA