Huawei, l'histoire du constructeur chinois

Créé vers la fin des années 1980, Huwaei est un fournisseur mondial de solutions TIC destinées aux opérateurs télécoms, entreprises et particuliers.

Huawei Honor 3
Histoire : 
 
Licencié de l'armée et à la recherche d'un business lucratif, Ren Zhengfei, un ingénieur de quarante-quatre ans, s’oriente vers le domaine de télécommunications.
En 1988, il crée l’entreprise Huwaei à Shenzhen, à proximité de Hong Kong. Dans les années 2000, elle se focalise sur la croissance à l’international, plus particulièrement dans les pays en voie de développement avant de s’orienter vers le vieux continent pour s’installer en France, dès 2003.
 
 
En 2007, la firme chinoise reçoit 16 milliards de dollars de commandes, assurant une croissance de plus de 45% par rapport à l’année précédente. L’année suivante Huawei reçoit plusieurs prix récompensant son innovation en termes de design et de respect de l’environnement, notamment le prix InfoVision de l'International Engineering Consortium (IEC), l’If Award, parmi les prix internationaux de design pour trois de ses produits Femtocell. 
La même année, elle figure dans le classement des 10 entreprises les plus influentes au monde avec Google et Toyota.
 
En 2009, Huawei met en place le premier réseau LTE commercial dans le monde, en faveur de Telia Sonera, opérateur norvégien.
 
 
Dates clés : 
 
1988 : Création de Huawei.
2003 : Installation en France.
2007 : Croissance de 45% en termes de rapport.
2008 : Obtention des prix InfoVision de l'International Engineering Consortium (IEC) et If Award.
2009 : Mise en place du premier réseau LTE dans le monde pour le compte de Telia Sonera.
 
 
Réalisations : 
 
Huawei Technologies est reconnu comme étant l’un des premiers fournisseurs mondiaux de réseaux ‘’nouvelle génération’’ destinée aux 35 premiers opérateurs mondiaux, sur un classement de 50 entreprises. Ces mêmes produits trouvent plus d'un milliard d'utilisateurs à travers le monde, comprenant des services et solutions innovants et personnalisés.
Fort de sa capacité à établir des partenariats et de travailler étroitement avec ses clients, le groupe se présente aussi comme le partenaire privilégié des opérateurs de télécommunications avec une stratégie fortement orientée client. 
 
Dès sa création, Huawei repose sur les trois obsessions de son fondateur, Ren Zhengfei , qui sont l’ambition, la méthode et l’inquiétude. Il était un simple revendeur de matériel de télécoms à Hong Kong, fortement dépassé par les sociétés communes à l’international, telles Alcatel et Siemens, qui se réservent la capacité de produire en masse. Au fil des années, Huawei s’impose sur le avec un matériel approximatif sur les marchés délaissés, les zones rurales, puis les pays émergents en Asie et en Afrique. 
Présent dans plus de 150 pays, le groupe réalise les deux tiers de son chiffre d'affaires à l’international, qui s’élève à plus de 30 milliards de dollars en 2011, après avoir été une entreprise totalement marginalisée au début des années 2000.
 
En 1997, au bord du chaos, Huawei fait appel aux américains IBM, Hays ou Accenture pour appréhender les « process » technologiques et financiers. Il investit 3% de son chiffre d'affaires dans le recrutement de consultants, afin de renforcer son autonomie et créer sa propre culture. Le patron de la firme met ensuite en place une hiérarchie étonnante, imposant un système de direction tournante : trois membres du comité de direction occupent alternativement le poste de directeur exécutif de l'entreprise. 
Au fil des années, le groupe devient d'abord un fournisseur dominant en Chine, et adopte une politique de prix très compétitifs pour se consolider en termes de prestations et services pour les réseaux de télécommunications des opérateurs et les réseaux informatiques des entreprises, son métier historique. Il se positionne, en 2008, à la tête des dépôts de brevets à l’OMPI avec 1 737 brevets et est depuis, dans le trio en tête, parmi les entreprises qui déposent le plus de brevets. 
 
L’année suivante, Huawei pénètre le marché de la téléphonie en commercialisant des téléphones portables, sous sa propre marque et tournant sous Android.
En 2010, il se place en deuxième position parmi les fournisseurs mondiaux en réseaux télécommunications, devancé par Ericsson et devant Nokia Siemens Networks, Alcatel-Lucent, Cisco Systems et ZTE5.  La même année, le constructeur chinois concurrent de Xiaomi et HTC figure dans la liste Fortune Global 500 définie par Forbes, reconnaissant sa croissance spectaculaire. En 2011, Huawei met en place des terminaux et des solutions pour les entreprises, notamment le cloud computing, la téléprésence, les datacenters et la sécurité.
 
Leader mondial des ventes de modems USB 3G / 3G+, Huawei conçoit le plus petit modem au monde, baptisé i-Mo22 et lance la première tablette tactile sous Android 3, appelé aussi Android Honeycomb23, ainsi que les clés 3G distribuées par des opérateurs de renommée mondiale, comme Orange, SFR, et Bouygues Telecom.  En 2012, il annonce au MWC de Barcelone, la sortie de ses téléphones dotés de processeurs coproduits avec HiSilicon, une de ses filiales phares.
 
 
 
 
Par ailleurs, le capital de Huawei est détenu par ses salariés, se basant sur un système de stock option. Par conséquent, la firme n'est pas cotée en bourse, ne dépose par de rapports financiers trimestriels et ne fournit aucune indication précise et contrôlable sur les conditions de son financement. 
 
Plus récemment, en 2013 et selon les bruits du couloir, Huawei pourrait être intéressé par le rachat de Nokia. Le groupe se place d’ailleurs, depuis le début de l'année, dans le top 3 des vendeurs de Smartphones, grâce à son Ascend D Quad, Ascend P2 et plus récemment l'Ascend P6.  Le président-directeur général du groupe, Richard Yu se montre particulièrement intéressé  par ce genre d’acquisitions, qui sont actuellement un sujet de réflexion au sein de Huawei. Cette information a été démentie rapidement.
 

Infos clés : 

  • Pays d’origine : Chine.
  • Dirigeants clés : Ren Zhengfei : Fondateur / Richard Yu : Président-directeur général.
  • Filiales clés : HiSilicon.
  • Chiffre d’affaires 2012 : 26,5 milliards d'euros (+8% VS.2011).
  • Résultat net 2012 : 1,9 milliard d'euros (+33% VS. 2011).
  • Nombre de salariés : 140 000 (dont 20% de personnel étranger).
 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message