Marchés

Huile de palme : le Sénat adopte un "amendement Nutella" en commission

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Une contribution additionnelle de 300 euros la tonne pourrait être instituée en supplément de la taxe spéciale prévue sur les huiles de palme, de palmiste et de coprah destinées à l'alimentation humaine, proche de 100 euros actuellement.

NUTELLA

La commission des Affaires sociales du Sénat a adopté hier un "amendement Nutella" dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale, visant à augmenter de 300% la taxe sur l'huile de palme. Cette taxe doit constituer un signal, "non à destination des consommateurs, mais à destination des industries agro-alimentaires pour qu'elles substituent à ces huiles de nouvelles compositions plus respectueuses de la santé humaine", a souligné l'auteur de l'amendement, le rapporteur de la commission Yves Daudigny (PS). Le Nutella est notamment réputé pour sa teneur élevée en huile de palme, un ingrédient accusé d'avoir des effets nocifs sur la santé et sur l'environnement (déforestation).

40 millions d'euros dans les caisses de l'Etat

Cet amendement au projet de loi de financement 2013 de la Sécu (PFLSS), que le gouvernement devrait soutenir, institue une contribution additionnelle de 300 euros la tonne à la taxe spéciale prévue sur les huiles de palme, de palmiste et de coprah destinées à l'alimentation humaine, en état ou après incorporation dans tous les produits. La taxe actuelle sur ces produits est de 98,74 euros la tonne d'huile de palme et de 107,8 euros la tonne d'huile de coprah et de palmiste. La France consomme 126.000 tonnes d'huile de palme à usage alimentaire par an, soit 2 kg par habitant et par an. Le rendement de la taxe additionnelle serait donc de l'ordre de 40 millions d'euros, estime M. Daudigny, dans l'exposé des motifs de l'amendement. Cela représentera une hausse de 30 centimes pour un pot géant de Nutella de 5 kg, dont le prix tourne actuellement autour des 37 euros, a précisé par la suite M. Daudigny à la presse. Le texte du PLFSS sera étudié le 12 novembre par le Sénat.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA