Huit mois de prison aves sursis pour deux dirigeants de Lidl

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Lidl

Le parquet a requis mercredi 16 mai, huit mois de prison avec sursis devant le tribunal correctionnel de Senlis (Oise) à l'encontre de deux responsables de l'enseigne hard-discount Lidl, jugés pour discrimination après le refus d'embaucher une jeune femme d'origine étrangère. Des amendes de 8.000 et 4.000 euros avec sursis ont également été respectivement requises pour les deux hommes. Le procureur a également demandé que leur peine soit assortie d'un stage de citoyenneté "pour leur rappeler les valeurs de la République".

Lidl, qui comparaissait en tant que personne morale, s'est vu infliger une amende de 50.000 euros "dont une partie avec sursis". Ce jugement a été mis en délibéré au 20 juin.

Les deux hommes - un directeur régional Ile-de-France et un responsable administratif - étaient poursuivis pour "discrimination à l'embauche" par une ancienne caissière du magasin Lidl de Nogent-sur-Oise (Oise). La jeune femme d'origine ivoirienne, qui a depuis obtenu la nationalité française, avait saisi la justice début 2010 parce qu'elle n'avait pas été embauchée en CDI, en raison, selon elle, de sa situation de ressortissante étrangère en possession d'un titre de séjour "vie privée vie familiale". Ce titre de séjour, d'un an renouvelable, permet à des étrangers une résidence en France au motif de liens personnels et familiaux. Il donne droit à l'exercice d'une activité professionnelle.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA