Hygiène-beauté : l'année 2016 ne s'annonce pas meilleure que 2015

|

Les résultats sur les deux premiers mois de l’année ne sont pas de bon augure. LSA vous explique pourquoi en quelques points, chiffres à l’appui.

Femme eau hygiène
Femme eau hygiène© Fotolia

Les tendances globales du marché se confirment

  • 6,3 Mrds € : le chiffre d’affaires de l’hygiène-beauté
  • -0,6% : l'évolution en valeur
  • 1,82 Mrd d’unités
  • -1,3% : l’évolution en volume

Données en CAM au 28 février 2016, en hypers et supermarchés, et évolution versus même période un an plus tôt. Source : Iri

Les deux premiers mois de 2016 sont mauvais

  • -1,5% : l’évolution des ventes en valeur de l’hygiène-beauté en cumul courant arrêté au 28 février 2016. En volume, la baisse est de 1,4%.

La guerre des prix ne se calme pas

  • -1,6% : la déflation en hygiènebeauté sur les deux premiers mois de 2016. Ce chiffre ne tient pas compte des produits d’hygiène féminine, à -14%, à cause de la baisse de la TVA.

Les promotions vont s’accentuer

Cette année, Carrefour a « dégainé » une semaine plus tôt que l’an passé. « De fait, les ventes ont explosé par rapport à 2015 sur cette semaine de mars », note Emily Mayer, d’Iri. En 2015, les opérations beauté ont été plutôt bonnes, mais n’ont pas compensé la baisse des ventes sur le reste de l’année. En revanche, en feuilletant le prospectus Carrefour, on constate que la majorité des remises tournent autour de 40-50%. « Les promotions s’accentueront en termes d’avantages client. On sait que les briefs des distributeurs vont dans ce sens », conclut Emily Mayer.

Les soins du visage plongent

C’est l’une des rares grandes catégories qui avait résisté en 2015. Mais les soins du visage reculent de 8% en valeur et de 6,2% en volume sur les deux premiers mois de 2016 en GMS. « En revanche, c’est une catégorie en croissance chez les hard-discounteurs allemands », note Emily Mayer, d’Iri. Dans ce circuit, Lidl est très actif, et a même choisi une ex-Miss France, Malika Ménard (photo) comme égérie pour sa communication sur sa marque beauté Cien. La première copie TV met en lumière les crèmes visage.

"Les ventes ont été très mauvaises sur la dernière semaine de février. Deux phénomènes en sont probablement la cause. D’abord, les études shoppers montrent que les consommatrices décalent leurs achats à cette période pour attendre les opérations beauté. C’est aussi à ce moment qu’est paru l’article de UFCQue Choisir sur les substances toxiques dans les cosmétiques."

Emily Mayer, directrice d’unité d’Iri

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2407

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message