Marchés

Hygiène-beauté : l'Autorité de la concurrence inflige 950 millions d'euros d'amende pour entente

|

L'Autorité de la concurrence vient d''annoncer avoir sanctionné deux ententes pour un montant de l'ordre de 900 milions d'euros, dans le secteur de l'entretien et l'hygiène-beauté, un niveau jamais atteint en France. Les plus grandes entreprises du secteur sont parfois impliquées dans les deux ententes évoquées.

L'Autorité de la concurence inflige la plus grosse amende de tous les temps.
L'Autorité de la concurence inflige la plus grosse amende de tous les temps.

Les entreprises du secteur de l'entretien et de l'hygiène sont sanctionnées par deux amendes gigantesques. Le montant total s'élève à  951,1 millions d'euros. La première entente concerne le marché des produits d'entretien pour un montant de 345,2 millions d'euros de sanctions, infligé à  Colgate-Palmolive, Henkel, Unilever, Procter & Gamble, Reckitt Benckiser, Sara Lee, SC Johnson et Bolton Solitaire.
La seconde entente vise le marché des produits d'hygiène (605,9 millions d'euros de sanctions). Elle touche  les entreprises Colgate-Palmolive, Henkel, Unilever, Procter & Gamble, Reckitt Benckiser, Sara Lee, Laboratoires Vendôme, Gillette, L'Oréal, Beiersdorf et Vania. Certaines sont concernées dans les deux cas.

Concertation au "Royal Villiers"

Les entreprises se concertaient sur les prix de leurs marques en grande surface. L'affaire avait déjà été évoquée lorsque les enquêteurs de l'Autorité de la concurrence avaient fait irruption dans un restaurant situé Porte de Champerret à Paris, le Royal Villiers, où se tenait une réunion de dirigeants des entreprises, et avait saisi tous les documents.
Selon un tableau élaboré par l'Autorité, l'amende pour les produits d'entretien est à elle seule la plus importante infligée depuis l'an 2000. L'amende pour le cartel de la téléphonie - qui occupait jusqu'à présent la prmeière marche du podium - était tout juste supérieure à 500 millions d'euros. Or, les deux amendes cumulées atteignent près d'un milliard d'euros.

La décision  fera probablement l'objet d'appels

Nul doute que les sociétés feront appel de la décision de l'Autorité de la concurrence - L'Oréal et Unilever l'ont déjà annoncé et s'insurgent sur des "amendes disproportionnées. L'Autorité n'obtient pas toujours confirmation du montant des amendes en cour d'Appel, et voit parfois sa décision contestée, comme c'est le cas pour partie dans l'affaire du cartel des farines, jugé récemment. En revanche, la Cour d'appel avait confirmé l'amende gigantesque de 2011 pour le cartel des lessives (367,9 millions d'euros). Les amendes pour ententes, quand elles sont confirmées, sont versées au budget de l'Etat. D'autres affaires sont en cours, mais devraient porter sur des amendes moins lourdes. On évoque notamment le secteur des yaourts à marques de distributeurs (MDD).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message