Hyparlo Double son résultat

|

Du fait de la cession de magasins en Italie, le résultat net du franchisé Carrefour a plus que doublé à 32,2 millions d'euros. Un dividende exceptionnel de 1,80 E va être versé aux actionnaires.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise
Le produit de la cession de trois magasins italiens d'Hyparlo à Carrefour a donné un véritable coup du fouet aux comptes de la société rhodanienne. Le résultat net, de 32,2 millions d'euros, a été gonflé de 17,5 millions d'euros par cette cession, le groupe est totalement désendetté et affiche un cash-flow positif, et les actionnaires vont être récompensés « de leur fidélité », selon l'expression de Gilles Pardi, président du groupe, en percevant un dividende exceptionnel de 1,80 E, calculé pour 0,80 E par les profits habituels de l'entreprise et pour un euro par le produit de la vente des magasins italiens. Le chiffre d'affaires, lui, affiche un léger recul, compte tenu des changements de périmètre : - 6,7 % à 942,5 millions d'euros. Si les finances d'Hyparlo sont particulièrement saines, les douze magasins du groupe en France n'en sont pas moins confrontés à une rude concurrence. En témoigne un chiffre d'affaires à périmètre comparable en hausse de 2 %, mais un résultat d'exploitation en chute de 7 %. «Nous avions senti le retournement de conjoncture en septembre 2001, affirme Gilles Pardi. Pendant un temps, la chute des ventes de l'alimentaire a été masquée par la forte croissance des ventes de non-alimentaires. Au lieu de se rendre à la Fnac acheter du Sony, les consommateurs venaient chez nous acheter des téléviseurs et lecteurs DVD Firstline. Puis, le non-alimentaire a commencé à décliner à son tour. Au dernier trimestre 2003, les ventes ont été négatives de 1 % ». Hyparlo a donc mis en place une politique de discount particulièrement vive depuis deux ans. Avec un indice de 97,8 à l'Opus, il colle à Leclerc, ce qui lui permet de conserver ses parts de marché mais se traduit... par le recul du résultat d'exploitation. Et les tendances ne s'améliorent pas. «Ce n'est pas une révélation que de dire que le premier trimestre 2004 sera mauvais dans toutes les enseignes», ajoute Gilles Pardi. Hyparlo se dit ravi de l'agressivité commerciale de Carrefour en matière de prix qui donnera encore plus de cohérence à sa propre démarche. Le développement en Roumanie constitue un autre motif de satisfaction. Trois magasins sont ouverts à Bucarest, un quatrième est en construction à Brasov, au pied des Carpates. Dans cette zone, le chiffre d'affaires progresse de 29,1 % à 53,7 millions d'euros. «Nous aurons un résultat positif dès 2004 et la filiale roumaine va commencer à financer ses investissements », révèle Gilles Pardi. Pour construire notamment deux nouveaux hypermarchés au Sud et au Nord de Bucarest, Hyparlo et Carrefour ont procédé à une augmentation de capital de 60 millions d'euros, la croissance économique venant conforter le choix d'Hyparlo de viser ce pays.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message