IBM ouvre la route de l'Occident à Lenovo

Avec l'acquisition de la division PC d'IBM, le fabricant chinois se hisse au troisième rang mondial sur le marché des PC. Et s'offre une marque susceptible de l'imposer sur les marchés internationaux.





Le 8 décembre 2004 fut jour de fête pour les milieux d'affaires chinois. Non seulement Lenovo réalisait la plus grosse acquisition d'une firme étrangère en Chine - 1,75 milliard de dollars -, mais la cible n'était autre que IBM, le pionnier de l'informatique mondiale. Lenovo s'offre la gamme de PC IBM, ses outils de recherche et développement, la marque Think et le droit d'utiliser la marque IBM pendant cinq ans ! « Big Blue » conserve 18,9 % des actions de la filiale commune, qui sera officialisée d'ici à six mois et dirigée par un homme d'IBM, Stephen Ward.



Certes, la division d'IBM est déficitaire, le marché des PC est difficile et Lenovo aura du mal à avaler un concurrent quatre fois plus gros que lui. Mais cette acquisition lui permet d'atteindre une taille critique : avec des ventes de 12 milliards de dollars et 8 % du marché mondial, le fabricant passe au troisième rang.



IBM lui offre aussi une double « voie express » pour pénétrer les marchés occidentaux : l'accord de co-branding avec IBM pendant cinq ans et l'accès à ses réseaux de vente et de distribution. Les deux marques fonctionneront en tandem jusqu'en 2010, date à laquelle Lenovo fera cavalier seul. « L'introduction de la marque hors de Chine, et notamment en Europe, sera progressive, note Philip Lisio, porte-parole de Lenovo. Mais elle se fera avant l'échéance des cinq ans. »



















Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1887

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous