ICC start-up awards : les 4 meilleures start-up du commerce connecté distinguées

|

L’Edhec de Roubaix a accueilli le 24 novembre 2016, la 2e édition de l’ICC start-up awards. L’évènement consacré au commerce connecté a pour objectif de récompenser 4 start-up du retail avec un jury composé du directeur général de Cultura ou encore du directeur de l’Orange Fab France. 

Les 10 start-up ont pitché sur le campus de L'Edhec près de Lille.
Les 10 start-up ont pitché sur le campus de L'Edhec près de Lille. © CL

"Les retailers ne peuvent pas réunir les moyens que concentre tout l’écosystème des start-up, alors autant s’appuyer dessus," énonce Jérôme Gayet, l’un des fondateurs de l’institut du commerce connecté (ICC). La structure a organisé pour la 2e année consécutive une cérémonie de récompense des meilleures start-up du commerce connecté le 24 novembre 2016 sur le campus de l’Edhec à Roubaix. Le jury composé de nombreuses personnalités comme Mark Wyatt, senior partner chez KPMG, André Tordjman, directeur de Little Extra, ou encore Sébastien Zins, vice-président de Salesforce Europe, a distingué 4 start-up.

Pour Michel Laborie, le directeur général de Cultura, qui participait à l’ICC start-up awards pour la deuxième année consécutive, "cet évènement est l’occasion de mettre le pied à l’étrier pour toutes ces entreprises, nous prenons contact avec elles dès ce soir," poursuit-il. Le directeur général de Cultura souligne que la stratégie de Cultura est la même que celle d’autres entreprises du retail, se concentrer sur le consommateur, "alors le digital devient incontournable, affirme Michel Laborie. Il permet de mieux connaître le client ce qui est le coeur de notre stratégie".

Les 4 start-up distinguées :

Parmi 10 jeunes pousses invitées à pitcher devant le jury, seulement 4 ont été récompensées.

  • Mazeberry - start-up de l’année 2016

L’entreprise créée à Lille en 2011 par Thibaut Lemay aide les annonceurs web à contrôler leurs investissements marketing. La société édite un outil d’aide à la décision grâce aux données analysées et des recommandations pour améliorer les performances marketing.

  • Ysance - espoir à l’international

La start-up exerce concilie deux métiers. Elle met l’intelligence artificielle au service du commerce physique. Cette entreprise entend réconcilier offline et online, en analysant le comportement de l’individu pour l’amener à acheter en magasin.

  • What A Nice Place - prix jeune pousse

L’entreprise lilloise allie l’intelligence artificielle à la décoration. L’objectif est de permettre au consommateur de trouver ce qui lui plait parmi un catalogue restreint. Créée en 2014, What A Nice Place travaille déjà avec Leroy Merlin.

  • Tous Facteurs - coup de coeur du public

La start-up propose de digitaliser la livraison. Elle travaille en partenariat avec Mondial Relay MyLittleBox et GestiClean pour proposer une solution de livraison à la demande, sur rdv 7j/7. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA