Ikea critiqué en Allemagne pour son action du temps de la RDA

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

C’est l’archétype de la mauvaise idée. Ikea a voulu prendre les devants, et voilà que cela se retourne contre le groupe suédois.

IKEA Logo

L’histoire ? Simple, et compliquée à la fois. Ikea a commandé, à son initiative, un rapport sur son utilisation supposée de travailleurs forcés dans les années 1970 et 1980 en RDA. Sauf que, avant même sa présentation ce vendredi 16 novembre à Berlin, voilà ce rapport déjà critiqué. L'Association d'aide aux victimes de la RDA reproche en effet à Ikea de vouloir procéder à « une mise en scène non scientifique », déplorant que le groupe ait confié les recherches au cabinet de conseil Ernst & Young, « probablement moyennant finance », et non à des historiens indépendants.

Problème de méthodologie

« Il aurait été plus simple de nous solliciter, parce que nous sommes compétents sur ce sujet », a également regretté Klaus Schröder, le directeur d'un centre de recherche sur le régime communiste de la RDA au sein de l'Université Libre de Berlin.

Selon des médias allemands, ce rapport confirmerait que des prisonniers politiques d'Allemagne de l'Est ont été employés dans la finition de produits pour Ikea. Cependant, ce même rapport conclurait qu’il n’y a aucune preuve que l'entreprise était au courant de tous les cas.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA