Ikea et H&M proposent d’évacuer leurs salariés loin de Tokyo

|

Plusieurs grands distributeurs présents au Japon ont choisi de prendre en charge leurs salariés en leur proposant de quitter Tokyo et ses environs, pour s’éloigner du risque nucléaire. Chez Ikea 1 200 salariés et leurs familles sont concernés.

Avec l’évolution du risque nucléaire en provenance de Fukushima, les craintes se multiplient quant à une probable contamination de Tokyo, située à 220km à peine de l’inquiétante centrale. Dans ce cadre, plusieurs grandes entreprises commencent à proposer à leurs salariés de les mettre à l’abri. Déjà, la plupart des expatriés se sont vu proposer de quitter le Japon. Désormais, ce sont les collaborateurs japonais, vivant à Tokyo ou dans ses environs qui sont concernés. Ikea qui emploie 2000 personnes dans l’Archipel a notamment proposé à 1200 de ses collaborateurs et leurs familles de les prendre en charge pour les emmener 300 km plus au sud, dans la région de Kansai. De son côté, H&M a déclaré avoir proposé à ses salariés vivant à Tokyo et Yokohama d’être emmenés vers des régions plus sûres. Une décision qui suit l’annonce de la fermeture des neuf magasins H&M situés dans ces villes à risque.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter