Ikea France va bien, merci

|

Sans pdg depuis un mois, la filiale française annonce d'excellents résultats sur l'exercice clos le 31 août dernier. Avec un chiffre d'affaires de 2,6 milliards d'euros, en hausse de 9,2% (+5% en comparable), Ikea dépasse largement le marché.

Ikea baisse ses prix sur 350 références.
Ikea baisse ses prix sur 350 références.© MIKEL RODRIGUEZ LARREA/ IKEA

La rédaction vous conseille

Certes, le secteur du meuble connaît un regain de vitalité depuis un an et demi (+2,4% en 2015 et +4,8% sur le premier semestre 2016), mais cela ne suffit pas à expliquer la grande forme d'Ikea en France sur le dernier exercice. Oublié le passage à vide entre 2012 et 2014, où Ikea avait vu son chiffre d'affaires stagner, la filiale du géant suédois, numéro un en France sur le meuble devant Conforama et But, signe un exercice où tous les indicateurs sont au vert. Jugez plutôt : des ventes en hausse de 5% à nombre de magasins constant, sans compter les ouvertures à Bayonne et à Mulhouse, une fréquentation qui bondit de 5,2% en magasins et de 8,5% sur le site, une offre alimentaire qui augmente de 8,3%, des ventes sur le site en hausse de 31%...

Le prgramme ne change pas

Une chose est sûre : le départ surprise d'Olivier Baraille, le pdg d'Ikea France, il y a un mois n'est pas dû à la stratégie commerciale. "C'est une décision personnelle, nous la respectons", a commenté lors de la présentation des résultats Paul de Jong, qui le remplace en attendant un successeur en janvier. Inchangé aussi, le programme des chantiers à venir : les ouvertures des magasins de Nice et de Lyon (Vénissieux) auront bien lieu, les ventes sur Internet vont continuer à se développer, dans l'espoir d'atteindre 10% du chiffre d'affaires en 2020. Seule nouveauté : les prix vont baisser sur 350 produits (sur un total de 10 000), les best. Une baisse de l'ordre de 15 à 20% , qui sera compensée par les volumes grâce aux clients de retour dans les magasins.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter