Ikea se "dissocie" des pratiques de surveillance illégales

|
IKEA Logo

La filiale du groupe suédois d'ameublement indique par communiqué qu'elle "se dissocie totalement des comportements contraires à
l'éthique et des pratiques de surveillance illégales. "Les règles déontologiques de l’entreprise sont claires. Nous travaillons avec honnêteté et transparence, quel que soit le pays où nous exerçons nos activités. Le respect de la vie privée des personnes compte parmi
les valeurs les plus fortes du Groupe et nous désapprouvons vigoureusement toute pratique portant atteinte à cette valeur". La société ajoute que sur la foi de plusieurs articles sur IKEA France avec des accusations de pratiques de surveillance illégales, "toutes ces allégations sont prises très au sérieux, nous avons d’ores et déjà ouvert une enquête interne qui a été confiée au cabinet SKADDEN ARPS.  Le Canard Enchaîné avait révélé que les clients et les salariés faisaient l'objet d'enquêtes sur la base de fichiers de police ou de cartes grises.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message