Ikea va tester des casiers de retrait e-commerce et un «shazam du meuble»

|

Pour couvrir au maximum la population française et faciliter l’achat, Ikea va tester prochainement des casiers de retrait pour ses produits, ainsi qu’une application qui reconnaitra un meuble pris en photo, et permettra de l'acheter en ligne.

Encore à l'état de prototype (le marquage n'est pas encore finalisé), ce casier pourrait être le symbole d'une nouvelle vague de services proposés par Ikea pour faciliter l'expérience d'achat, centrée autour du magasin.
Encore à l'état de prototype (le marquage n'est pas encore finalisé), ce casier pourrait être le symbole d'une nouvelle vague de services proposés par Ikea pour faciliter l'expérience d'achat, centrée autour du magasin.

Avec d’immenses magasins éloignés des centre-ville, le business model d’Ikea n’est pas vraiment l’idéal pour effectuer un achat rapidement, à moins d’avoir plusieurs heures (et un véhicule) devant soi. Conscient de ce frein et des avantages limitées du click & collect (disponible seulement pendant les heures d’ouverture du magasin), Ikea France va tester des casiers de retrait accessibles 24h/24. Le prototype sera installé dans les prochains mois au niveau du magasin de Lille-Lomme (Nord) ou dans l’agglomération lilloise, pour évaluer le potentiel de ce nouveau mode de retrait. Le casier offrira plusieurs tailles de compartiments adaptés à l’offre Ikea, mais inutile évidemment de vouloir commander un canapé. Ce système, proposé lors d’une commande en ligne, sera adapté aux envois postaux, c’est-à-dire avec un cumul hauteur + longueur + largeur de 3 mètres maximum. Une fois la commande passée et le casier sélectionné comme mode de retrait, le client reçoit un QR code qui, une fois flashé, ouvrira le compartiment correspondant à la commande. Le système marche également en reverse flow, pour un retour d'article. Des points de retrait chez des partenaires (du type Relais Colis ou Kiala) pourraient également être mis en place pour faciliter la commande et la réception d’articles Ikea, l’enseigne ayant désormais une pensée pour les clients pressés, ou pas forcément désireux de passer en magasin. « L’ambition à moyen terme, c’est d’avoir 50% des français qui trouvent un point de retrait Ikea à 15 minutes de chez eux » précise Pierre Villeneuve.

Un shazam du meuble

Le directeur de la relation client d’Ikea France insiste sur le fait que ce casier n’est qu’un prototype, mais évoque pour l’ensemble des dispositifs « hors magasin » un potentiel de plusieurs milliers de points de retrait, sélectionnables lors d’une commande en ligne. Synonymes de gain de temps, les casiers pourraient être installés dans les lieux de flux comme les gares, stations de métro, aires d’autoroute. Déjà à l’origine du pilote de click & collect testé chez Ikea Montpellier, c’est l’entreprise française Keyneosoft qui a mis au point ce casier de retrait, mais également une application (encore en développement) du nom de Flash&Get. Ce véritable « shazam du meuble » agit par reconnaissance visuelle. N’importe quel meuble pris en photo (dans la rue, chez des amis), de marque Ikea ou non, est identifié par l’application qui renvoie vers le meuble le plus ressemblant ou correspondant du catalogue Ikea, pour proposer une commande en ligne. Et bien évidemment, Flash&Get proposera le retrait via un casier. Pour boucler la boucle. Et le magasin dans tout ça ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message