Ikea victime d'un chantage

|

Ikea a expliqué avoir reçu plusieurs lettre de menaces exigeant des dons à destination d'oeuvres de charité plus importants sous peine de représailles. L'ultimatum des maîtres-chanteurs expire ce mardi 28 mai 2013. Déjà touché en 2011 par des menaces avec de petits engins explosifs dans plusieurs pays européens, dont la France, le groupe prend la menace très au sérieux.

IKEA_Regensburg
IKEA_Regensburg© High Contrast // Creative Commons Attribution 3.0 Germany

Ikea n'en finit pas d'être sous les feux de l'actualité. Après les soupçons de surveillance des salariés et les doutes alimentaires sur les boulettes et autre tartes au chocolat, l'enseigne suédoise fait à nouveau la une avec une curieuse affaire de chantage. Selon un communiqué, le groupe reconnaît ainsi avoir "reçu des courriers exigeant que l'entreprise effectue des dons plus importants à certaines oeuvres de charité, faute de quoi Ikea serait la cible d'actions de représailles."

Robin "Wood"
Ces lettres de menaces, signées "Franck Steel" et "Robin Wood" (en anglais, Robin des Bois se dit Robin Hood), sont prises très au sérieux par les enquêteurs et par l'enseigne, car l'ultimatum des maîtres chanteurs arrive à échéance aujourd'hui. Dans leurs courriers, les auteurs menacent de faire exploser des engins et de déclencher des incendies dans les magasins français de l'enseigne.

Un air de déjà-vu
Ikea avait déjà été pris pour cible en 2011 avec des petits engins explosifs, comme des réveils piégés, découverts en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en République Tchèque et en Allemagne. Les maîtres chanteurs, deux Polonais qui ont été arrêtés en octobre 2011, réclammaient six millions d'euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations