Ikea visé par une enquête de la Commission européenne

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La firme suédoise fait l'objet d'une enquête sur des avantages fiscaux dont elle aurait bénéficié aux Pays-Bas.

Comme d'autres entreprises, Ikea est soupçonné d'optimisation fiscale.
Comme d'autres entreprises, Ikea est soupçonné d'optimisation fiscale.© © Inter IKEA Systems B.V.

Après Apple, Amazon ou Starbucks, c'est au tour d'Ikea d'être soupçonné de montages fiscaux frauduleux aux Pays-Bas. La Commission européenne vient d'annoncer ce 18 décembre qu'elle ouvrait une enquête. "Nous allons procéder à un examen minutieux du traité fiscal que les Pays-Bas ont appliqué à Inter Ikea", a-t-elle précisé dans un communiqué. Ce à quoi Ikea a répondu que "la façon dont nous avons été taxés par les autorités nationales a été conforme aux règles de l'Union européenne". 

Deux fondations

La Commission européenne s'appuie sur un rapport commandé par les députés européens des Verts qui indiquait qu'Ikea aurait échappé à l'impôt par deux fondations, l'une au Lichstenstein, l'autre aux Pays-Bas. Le manque à gagner serait autour d'un milliard d'euros. Difficile de vérifier ces informations, Ikea n'étant pas coté en Bourse. Lors de la publication de ses résultats annuels, Ikea a précisé avoir payé 1,6 milliards d'euros d'impôts au titre de l'exercice 2016-2017. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA