Marchés

Il fait bon travailler dans les entreprises françaises et de la « net économie »

|

Le douzième palmarès des entreprises où il fait bon travailler établi par Great Place to Work paraît ce matin. Plus de la moitié sont françaises dans le cru 2014.

Les entreprises françaises et de la Net économie traitent bien leurs salariés, comme Sarenza, le site de vente en ligne de chaussures.
Les entreprises françaises et de la Net économie traitent bien leurs salariés, comme Sarenza, le site de vente en ligne de chaussures.

Comme chaque année, l’Institut Great Place to Work a sondé 166 entreprises et écouté plus de 21 000 salariés via un questionnaire qui comprend autant de critères que la « confiance des salariés envers leur encadrement », la convivialité, le respect des employés, la crédibilité de la direction et l’équité dans le traitement que les salariés attendent. Et comme chaque année, celui qui se veut « l’expert du bien-être au travail » établit un palmarès de 60 lauréats publié ce matin. Sur le podium, les industriels se distinguent, Mars France et PepsiCo arrivent numéro deux et trois, suivis de distributeurs comme Leroy-Merlin, Electro Depot, Décathlon ou Kiabi. Jusque-là, point de surprise. La nouveauté vient d’ailleurs…de France ! « Cette année, notre palmarès récompense pour la première fois une entreprise française (Davidson Consulting, NDLR). Sur 60 entreprises, 35 sont françaises. D’autre part, des entreprises comme Krys, General Mills France, Häagen Dazs Arras, témoignent de l’importance des unités de production dans la prise en compte du bien-être au travail », explique Patrick Dumoulin, directeur de l’Institut Great Place to Work.

Les salariés des entreprises récompensées sont 82% à dire qu’il fait vraiment bon travailler dans leur entreprise, contre 42% de l’ensemble des salariés français. Le salarié est souvent le meilleur ambassadeur et dans ses valeurs se retrouve « la gestion de l’entreprise de façon honnête et qui respecte des règles éthiques » ou encore « leur fierté » par rapport à leur propre contribution, ainsi que la « convivialité » qui permet d’être soi-même dans une atmosphère chaleureuse. Les lauréats sont sélectionnés en deux temps : à travers un questionnaire anonyme adressé aux salariés qui compte pour deux-tiers dans la note et grâce à une évaluation quantitative de la culture d’entreprise par un dossier détaillé rempli par l’entreprise.

Au final, il vaut mieux travailler dans une entreprise de moins de 500 salariés : 42 ont été distinguées, dont Leboncoin (numéro 11) ou Sarenza (numéro 23). Deuxio, le secteur de la netéconomie accroît sa présence : les deux derniers sites cités, mais aussi Aramisauto.com, iDTGV ou BlaBlaCar traitent bien leurs troupes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message