"Il faut arrêter de cantonner le merchandising au rayon", Frédéric Perodeau, délégué général de l’IFM

INTERVIEWINTERVIEW Avant les Journées Annuelles de l'IFM (Institut Français du Merchandising), LSA a interrogé Frédéric Perodeau, délégué général de l’IFM.

Comment se porte le merchandising ?

Nous constatons que le merchandising reste une priorité et se développe fortement. Mais il faut arrêter de cantonner le merchandising au rayon. Il est plus que jamais nécessaire de remonter beaucoup plus en amont vers la conception des produits et l’étude des différents marché et de descendre encore plus en aval jusqu’au shopper. D’ailleurs, le mot merchandising est trop limitatif. Nous devrions trouver une autre appellation intégrant au moins cette notion de shopper.

 

Et quelle est l’actualité de l’IFM ?

D’abord, l’IFM va bien. Nous avons stabilisé le nombre de nos adhérents autour de 290 entreprises. Nous avons chaque année une quinzaine de nouveaux adhérents et les sorties correspondent aux fusions et acquisitions du secteur qui, à chaque fois, nous enlèvent un adhérent. Enfin, nous préparons bien évidemment nos Journées Annuelles qui  se tiennent cette année, les 26,27 et 28 novembre. Et elles se présentent très bien. L’année dernière, nous nous étions plus particulièrement intéressés aux indépendants et cette année nous donnerons davantage la parole aux groupes intégrés. A noter également la présence de Romain Voog, le président d’Amazon France. Nous nous poserons également la question de savoir si "Madame Michu" existe encore. A travers plusieurs études, nous irons à sa rencontre et nous essayons de voir comment s’adresser à elle. Enfin, nous aurons une présentation très intéressante de Procter & Gamble US qui nous montrera comment ils travaillent avec Walmart.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter