Ils ont dit

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Sur le commerce multicanal
 
« 61% des clients du supermarché en ligne que nous avons créé pour un magasin Intermarché de Grenoble, n'étaient pas ses clients dans le  monde physique », Olivier Bourgeois, fondateur de Proxi-Business, une entreprise qui crée des sites marchands pour les hypers et supermarchés indépendants.
 
« Je le dis clairement, nous ne nous sentons pas capables d'ouvrir un magasin », Gauthier Picquart, directeur général de Rueducommerce, un site spécialisé dans les produits de high tech.
 
« Les cybermarchands ont intérêt à ouvrir des  magasins, à l'exception des sites de voyages ou de vente de services en ligne », Cédric Halpern, consultant e-commerce chez Tioga Ventures.
 
« L'avantage du e-commerce, c'est précisément qu'il nous permet de vendre sans avoir de magasin. Et sur notre marché, (l'achat-vente entre internautes), il nous autorise même à faire du commerce sans avoir de stocks ! Alors, on réfléchit bien avant d'ouvrir des points de vente », Pierre Kosciuzko-Morizet, pdg et fondateur du site d'achat-vente entre particuliers PriceMinister
 
« Il suffirait que 25 % des magasins Intermarché en France ouvrent un site marchand pour que l'enseigne couvre la quasi totalité de son marché potentiel », Christophe Girardier, fondateur d'Asterop, une société spécialisée dans le géomarketing.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA