Ils ont dit

Les maisons de disques peuvent aller se faire voir ! » Traduction très politiquement correcte (la version originale était « They can go screw themselves ! », les anglophones apprécieront) de la réponse apportée par Gottfrid Svartholm Warg, cofondateur du système de téléchargement Pirate Bay, aux avocats des majors qui lui demandaient 2,5 M $ de dédommagements.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2040

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous