Ils perpétuent l’héritage

|

Si le commerce indépendant n’est pas – tout à fait – une religion, ses eaux de baptême ne sont pas si éloignées des églises. « C’est après avoir écouté l’homélie d’un prêtre appelant à la solidarité et à l’entraide pour sortir de la crise qu’Auguste Juhel crée ce qui deviendra Unico, puis Système U, et rassemble des épiciers autour de lui en 1894, rappelle Serge Papin, le PDG du groupe. Nous sommes restés fidèles à ce modèle qui conjugue des moyens communs et le statut coopératif. Et nous permet de garder notre indépendance avec nos entreprises individuelles, où les magasins sont la propriété des familles. »

Divergence sur la structuration de l’amont

Et c’est l’ancien… séminariste édouard Leclerc, que son fils décrit comme « un personnage très messianique, formidable pour lever les énergies », qui fédérera à son tour des hommes, en leur disant « apprenez à vous sauver vous-mêmes ». Quand ses futurs adhérents étaient plutôt lancés dans le mouvement Poujade ! Fin du tableau saint-sulpicien avec le mutin qui créera le schisme historique au sein du mouvement Leclerc.

« Une divergence de fond séparait Jean-Pierre Le Roch et édouard Leclerc sur la structuration de l’amont, continue Philippe Manzoni, président d’ITM Alimentaire. Le premier voulait adosser ses points de vente à un amont fort pour faire des magasins des centres de distribution aux réserves et frais de personnel réduits, afin de permettre une exploitation dynamique la moins coûteuse possible. édouard avait une vision plus libérale de magasins plus autonomes aux réserves plus grandes. » « Les adhérents pionniers dotés de magasins leaders ont plutôt suivi édouard, récapitule Michel-édouard Leclerc. Tandis que les autres se sont rassemblés autour d’un projet plus sécurisant, plus lisible en termes d’organisation. » D’où les formats historiquement plus réduits des « Ex », qui deviendront Intermarché.

« Ce n’est pas un hasard si ce sont édouard Leclerc, Jean-Pierre le Roch et Jean-Claude Jaunait, trois hommes de l’Ouest, qui ont fondé nos groupes indépendants. Tous du côté d’un Finistère écarté des réseaux routiers ou ferroviaires, ignoré du jacobinisme parisien. »

Serge Papin, PDG de Système U

Il y aura également du rififi pour faire émerger Système U. « Les coopérateurs d’Unico étaient aussi des poujadistes, plaisante Serge Papin. Quand, au congrès de 1973, Jean-Claude Jaunait prit les rênes et dit “ l’avenir sera au supermarché ”, il y eut un brouhaha terrible et sa motion passa à trois ou quatre voix près ! »

Guerriers, intégrés et commerçants

Reste que « les stratégies et les différences des trois groupes alimentaires indépendants d’aujourd’hui sont les fruits de cette Histoire, estime le patron de Système U. Intermarché conserve la vision intégrée qu’a définie Jean-Pierre Le Roch. Les Leclerc sont nés d’une opposition au commerce, ce sont des guerriers ancrés dans le rapport de force pour être les moins chers. Quant à nous…, nous sommes dans l’équilibre entre les deux. Ni guerriers ni intégrés, nous voulons conserver nos valeurs de commerçants ».  D. B.

15 septembre 1969

Schisme entre Leclerc et Intermarché. Jean-Pierre le Roch part avec 75 « Ex », c’est-à-dire ex-adhérents Leclerc. Qui deviendront Intermarché en 1972.

Source : premier Forum du Commerce indépendant LSA

Le constat

  • édouard Leclerc a privilégié l’autonomie de ses magasins et fait de son enseigne la guerrière des prix.
  • Jean-Pierre le Roch a tracé une autre ligne en consolidant l’amont de son réseau pour une artillerie de magasin plus légère.
  • Jean-Claude Jaunait a converti sa coopérative commerçante historique aux supers Système U.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2326

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous