Ils s’allient les PME

|

Les chefs d’entreprise indépendante parlent aux indépendants chefs d’entreprise ! Pour Éric Renard, le patron et fondateur de la PME Le Petit Olivier, l’accointance est spontanée quand il rencontre un dirigeant de magasin non intégré. « Nous avons un affectio societatis, une volonté commune d’engagement et d’investissement dans nos affaires. »

L’empathie pour les PME s’harmonise avec le vœu de proximité des indépendants. « Nous n’avons pas moins de quatorze typologies d’assortiment national, selon nos formats, auxquelles vient s’ajouter un complément régional, avec huit bureaux d’achats, notamment ouverts aux PME », précise Thierry Cotillard, adhérent responsable de la direction de l’offre alimentaire Intermarché et Netto. « Même quand nous nous appuyons derrière une promesse construite nationalement, voire internationalement, notre grande force, pour nous les indépendants, est de pouvoir jouer la partition localement, déclare Michel-Édouard Leclerc, président des centres E. Leclerc. Quand nous concevons nos Espace culturel, par exemple, les besoins culturels sont, certes, analysés au plan national, mais avec le souci d’entretenir, dans chaque ville où nous sommes implantés, une relation avec les enseignants des écoles, la vie associative, les éditeurs régionaux… » Cette capillarité joue aussi en faveur d’enseignes indépendantes comme Sport 2000. « Nos nombreux magasins sur des zones de chalandise peu étendues nous assurent une imprégnation auprès du tissu sportif local, explique Yannick Morat, son président. Les marques bénéficient de mises en scène dans les magasins, de relais auprès des clients plus rapides que chez les succursalistes. »

« La proximité est évidente entre un indépendant et une PME industrielle. En nous rencontrant, nous nous reconnaissons. Quand un couple rachète un magasin, il s’investit, comme je l’ai fait en hypothéquant mes propres biens pour monter mon entreprise. »

Éric Renard, fondateur du Petit Olivier

Du local au national

Tout irait-il plus vite dans les réseaux indépendants « J’ai une lessive au savon de Marseille que Système U a été le premier à référencer, confirme Benoît Renauld, directeur général de Werner & Mertz France. Livrée en entrepôt en milieu de mois, elle était présente sur les étagères des magasins à la fin du mois. Malheureusement, cette descente dans l’ensemble des points de vente n’est pas toujours aussi facile. »

En tout cas, les patrons indépendants ont davantage de marge de manœuvre dans les prises de risque, y compris celle des innovations. « Travailler avec les fournisseurs locaux, notamment sur le frais, est aussi le moyen de tester des produits et de les faire remonter pour notre enseigne, détaille Thierry Cotillard. Une PME va voir l’adhérent du coin qu’elle connaît. Celui-ci la référence. Puis propose son produit à ses quatre voisins, en parle à la centrale régionale. Et, un jour, le produit peut finir au catalogue national ! »

La grande « méchante » distribution rentrerait-elle les griffes dès lors qu’elle serait indépendante, avec des PME face à elle « Mécaniquement, toute entreprise française ne travaillant que sur notre territoire est en état de dépendance face à la distribution, puisque, avec six acteurs, chaque groupe représente au moins 15% de son chiffre, répond le PDG de Système U. Nous pesons même 25% du chiffre d’affaires de notre fournisseur Guyader. L’acheteur pourrait, certes, user de sa force en imposant son tarif pour reconstituer ses marges sous menace de déréférencement. Mais je mets un point d’honneur à raccorder l’intérêt général et l’intérêt particulier. Je rencontre trop de PME pour ne pas connaître leurs difficultés. Dans sa diversité de fournisseurs, la France a besoin des grands, comme Unilever, mais aussi de son tissu de PME. Il faut juste se respecter les uns, les autres. » 

Éric Renard, fondateur du Petit Olivier

Plus de 50% :La part des enseignes alimentaires indépendantes dans le chiffre d’affaires des PME Werner & Mertz France et Britt

Source : Premier Forum du Commerce indépendant LSA

Le constat

  • Patrons de PME et de magasins independants ont en commun dfetre des decisionnaires autonomes et proches du terrain.
  • La capillarite du reseau independant joue en faveur de referencements locaux.

Plus de 50 %

La part des enseignes alimentaires indépendantes dans le chiffre d’affaires des PME Werner & Mertz France et Britt Source : Premier Forum du Commerce indépendant LSA

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2326

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous