Immochan devrait finaliser son «e-centre commercial» en fin d’année

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Plus d’utopie 3 D avec des avatars de clients arpentant un centre commercial virtuel. Mais une plateforme nationale hébergeant l’ensemble des enseignes présentes sur les sites physiques d’Immochan. Après achats en ligne, les cyberclients pourront venir retirer les produits en magasins ou dans un point retrait du centre commercial. Le moyen pour Immochan de valoriser son «audience » de 300 millions de visiteurs annuels. Mais aussi de doper son trafic de 5 à 10% selon ses espérances.

Pour Hervé Motte, président Immochan France et Luxembourg, le futur e-centre commercial de la foncière d’Auchan est dans la droite ligne de sa vocation historique «d’assembleur d’enseignes »
Pour Hervé Motte, président Immochan France et Luxembourg, le futur e-centre commercial de la foncière d’Auchan est dans la droite ligne de sa vocation historique «d’assembleur d’enseignes »

Ce mardi 1er avril, Immochan organisait sous les lambris de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille une grande journée networking sur le thème «Parlons Commerce ». Deuxième édition d’une réunion déjà organisée en octobre, qui devrait devenir un rendez-vous régulier en avril et fin septembre. Les conviés : une centaine d’enseignes nationales et internationales présentes ou pas dans le parc d’Immochan. Le but : présenter et développer les synergies du «premier réseau de centres commerciaux à couvrir 90 % des agglomérations de plus de 250 000 habitants, accueillant chaque année 300 millions de visiteurs, revendique la foncière d’Auchan. Dont 13 hypermarchés sur sites Immochan sont inscrits au Top 20 des hypermarchés français. »

Un réseau qui affiche sa puissance

La force invitante : toute la direction d’Immochan, et une vingtaine de directeurs et responsables commerciaux. Dont Hervé Motte, président Immochan France et Luxembourg, Ali Khosrovi, directeur général Immochan France, Laurent Bonnet, directeur commercial France, Marc Maheut, directeur marketing et Hervé Vanden Abeele, directeur général d’E2C (voir ci-dessous). L’objectif affiché d’Immochan est bien de présenter à ses « partenaires actuels et futurs la puissance de ce réseau et les opportunités commerciales majeures qui en découlent. A travers cette opération, Immochan souhaite intégrer les marques les plus attractives du moment afin de proposer une offre commerciale toujours plus dynamique ». L’occasion de revenir sur un déjà «vieux dossier » d’Immochan, son projet de centre commercial virtuel.

Adieu 3 D…

C’est en effet fin 2010 qu’on avait commencé d’entendre parler d’AuShopping. Un projet des plus avan-gardistes puisque ce centre virtuel projetait d’interconnecter un comparateur de prix, un réseau social dédié au shopping et un centre commercial 100 % 3D. Qui aurait été arpenté par des avatars créés par les clients ! Mais en juin 2013, LSA était parmi les premiers à annoncer l’abandon du centre virtuel en 3D à la technologie trop lourde et au temps de chargement trop long. Pour un recadrage du projet vers un modèle de plate-forme nationale cross-canal. Sachant que plus de 12 M€ ont déjà été investi dans le projet depuis son origine. Qui occupe 12 personnes.

… et bonjour E2C

C’est ce projet dit «E2C » comme «e-centre commercial » qui est désormais à l’ordre du jour. Son nom définitif – qui ne sera pas forcément l’Aushopping originel – sera connu d’ici le dernier trimestre 2014, en même temps que son ouverture. Cela présage d’un effet d’annonce au grand salon international du Mapic de Cannes en novembre… En attendant «Immochan développe un e-centre commercial qui va permettre de fusionner shopping digital et shopping physique. Cette plateforme virtuelle hébergera l’ensemble des enseignes présentes sur les sites physiques d’Immochan. Il sera dès lors possible de réaliser son shopping en ligne dans l’ensemble des boutiques du réseau Immochan, puis de venir retirer son colis dans le centre commercial de son choix » précisent les concepteurs.

Une carte de fidélité en prime

Ledit site recensera toute l’offre, toutes les promos ou animations des enseignes partenaires issues des quelques 80 centres commerciaux de la foncière, recevant ensemble «plus d’un million de clients par jour ». Mais à l’exclusion de toutes autres enseignes non présentes dans le réseau Immochan, insistent les concepteurs de cette «V2 ». Une fois l’emplette virtuelle faite, le client pourra au choix venir retirer les produits en magasin ou dans un point retrait du centre commercial. Immochan en profiterai pour créer une carte de fidélité interenseignes. A terme l’outil pourrait aussi permettre la e-réservation pour des services (restaurants, coiffeur, etc.).

Objectif hausse de trafic

Les bénéfices sont attendus tant pour les commerçants que pour l’immobilière. «Ce format cross-canal permettra d’offrir une visibilité supplémentaires aux enseignes, de générer du trafic en galerie, de booster le chiffre d’affaires et de développer plus de proximité dans la relation clients. » argumente Immochan. Surtout «nous vendons nos 300 millions de visiteurs de flux aux enseignes » souligne Hervé Motte, président Immochan France et Luxembourg. Dont la moitié, sur 400 partenaires, n’ont pas de site de vente en ligne propre. De la vente en ligne on attend, enfin, une augmentation de trafic grâce aux cyberacheteurs venant récupérer leurs achats in situ. Immochan se fixe un objectif compris entre 5 à 10%.

Les centres physiques ne sont pas oubliés

Mais cette focalisation d’Immochan sur le e-centre commercial de demain, ne lui fait pas perdre de vue son parc physique. La foncière d’Auchan projette d’investir quelques 650 millions d’euros dans les trois ans en créations et rénovations, dont 250 millions pour les seuls centres existants. Une vingtaine sera notamment mise au concept Happy Life. Développé par l’agence Minale Design Strategy, il consiste à “Faire des lieux, des moments”. Ainsi la première implantation a été faite sur le site de Brétigny-sur-Orge (91). Où s’enchaînent le Moment Planète, voies de circulation pour vélos, motos et taxis reliant la ville au centre ; le Moment Découverte, qui suit à échelle piétonne par allées végétalisées ; le Moment Pause, halte ludique pour les enfants ; puis le Gourmand avec un espace pique-nique. HappyLife a également été déployé sur les site neuf de l’Ilo à Epinay-sur-Seine (93). Suivront les sites d’Angoulême (16), puis Anglos (59) en 2015.
 

Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA