Immochan peine à agrandir le centre commercial de Noyelles-Godault

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Malgré le refus du projet en CDEC, Immochan reste persuadé de l'intérêt de restructurer et de moderniser le site. Pour en faire l'un des tout premiers de la région.

Les responsables de la filiale de gestion immobilière des galeries marchandes du groupe Auchan ne cachent pas leur amertume : la chambre des métiers, la CCI et la mairie de Lens viennent de rejeter en CDEC leur projet de transformation et d'extension du centre commercial de Noyelles-Godault (voir ci-dessus). Bientôt trentenaire, ce site fréquenté par plus de 10 millions de visiteurs chaque année mériterait pourtant un sérieux lifting selon David Segard, responsable d'Immochan Nord, qui envisage un recours en CNEC. « Les métiers de la distribution et les attentes de la clientèle évoluent sans cesse : un centre commercial doit s'adapter pour répondre à cette double exigence », explique-t-il. L'enjeu étant de faire de cette zone commerciale l'une des premières du Nord-Pas-de-Calais en renforçant notamment son parc d'enseignes spécialisées.

« Ce projet ne touche pas à l'hypermarché Auchan, précise David Ségard. Il porte sur la transformation et l'extension de sa galerie marchande, sur le transfert avec ou sans extension des surfaces spécialisées et sur l'aménagement du site [voies d'accès et stationnement] dans son ensemble, selon de véritables exigences architecturales et paysagères. » Au total, ces transformations concernent un peu plus de 14 000 m2 et permettraient au centre de doubler son emprise foncière, qui passerait à une trentaine d'hectares.

Le projet entraînerait la création de 230 emplois

De fait, le centre commercial de Noyelles-Godault a vieilli. L'hypermarché Auchan, qui reste le plus grand magasin de l'enseigne en France (18 144 m2), a ouvert en 1972. Depuis 1980, plusieurs modernisations ont été entreprises concernant autant l'hypermarché que sa galerie marchande et les surfaces spécialisées. En novembre 1999, une sortie sur l'autoroute A1, financée par Immochan, a même été créée pour faciliter l'accès. Mais ça ne suffit plus. « Avec une surface moyenne de 100 m2, les cellules de la galerie marchande sont sous-dimensionnées et, pour limiter l'évasion de la clientèle, il faudrait la renforcer en équipement de la personne et en offre de loisirs avec deux surfaces de 1 000 m2 chacune », estime le responsable d'Immochan Nord.

Autre argument : ce projet, qui représente un investissement total de 250 millions de francs (38 millions d'euros), permettrait de créer 230 emplois et contribuerait à l'aménagement de la Zac du Bord des eaux porté par la commune de Hénin-Beaumont.

Sur 115 ha, il comprend la construction de logements et le développement d'activités tertiaires, de loisirs et de commerce. Contiguë au centre commercial de Noyelles-Godault, cette Zac a déjà attiré un multiplexe Gaumont de 12 salles inauguré en mai 1999. Celui-ci compte drainer 700 000 spectateurs par an, et va accueillir un pôle de restauration avec un Quick (déjà en activité) et l'ouverture d'ici à la fin de l'année d'Amarine, des 3 Brasseurs et d'Hippopotamus. Reste à savoir si ces arguments suffiront pour l'emporter en CNEC.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1663

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA