Implication sociétale

|
Florence Jobic Bouchard, responsable RSE du groupe Optic 2000 et Cécile Delestre, directrice attraction des talents de Nestlé France
Florence Jobic Bouchard, responsable RSE du groupe Optic 2000 et Cécile Delestre, directrice attraction des talents de Nestlé France

Distributeur : Optic 2000, un mécène au service du Téléthon

C’est l’histoire d’un opticien qui voit un peu plus loin que le bout de son nez. Optic 2000 a créé en 2009 sa fondation, qui a pour objectif de mener des actions de mécénat dans le secteur de la santé notamment, pour avancer dans le domaine des maladies génétiques oculaires. À travers ses diverses actions, elle a ainsi donné depuis 2012 plus de 3 millions d’euros à l’AFM-Téléthon afin de développer des thérapies innovantes. L’opération, qui a aussi permis de fédérer les équipes de l’opticien en interne, vient d’être reconduite pour trois ans. Pour contribuer à cette cause, Optic 2000 mobilise ses fournisseurs pour faire des dons, il est lui-même partenaire d’un sportif malvoyant, Trésor Makunda. Ses clients contribuent aussi à cette bonne action, puisque le dispositif « la deuxième paire de lunettes à 1 € » devient une deuxième paire solidaire : l’enseigne reverse en effet 1 € à l’AFM-Téléthon à cette occasion. 520 magasins sont partenaires de ce dispositif ; l’ensemble de cette mécanique a permis de récolter 1,15 million d’euros en 2014, qui ont été reversés au Téléthon.

Industriel : Nestlé France mise sur le recrutement des jeunes

L’objectif, défini en juin 2013, est aussi simple que clair : Nestlé France veut embaucher 3 000 jeunes dont 1 200 en CDI et en CDD ; le reste en stage ou en apprentissage, d’ici à 2016. Un plan ambitieux qui est largement diffusé au sein de l’entreprise suisse, implantée en France, à Noisiel (77). Pour parvenir à cette démarche ambitieuse, Nestlé a échaudé un plan en trois étapes. Côté formation, elle multiplie les journées découvertes de ses métiers et a doublé son nombre d’étudiants en alternance (510 en 2015). Pour la préparation à l’emploi, le groupe incite ses salariés à se rendre dans les collèges et lycées pour mettre en place des ateliers de CV et réfléchir avec les jeunes à leur orientation. Enfin, pour le volet décrochage scolaire, 47 salariés volontaires ont été formés par l’association Énergie Jeunes et se sont engagés à intervenir dans les zones d’éducation prioritaires (Zep). Trois ingrédients phares qui expliquent la réussite de la machine : Nestlé a recruté 1 150 jeunes de moins de 30 ans depuis 2014 ; 1 220 élèves ont été intégrés en stage ou en contrat d’apprentissage.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2383

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous