Marchés

Imposer le MiniDisc dans l'audio portable Promotion

Dans toute la famille audio, portable compris, les fabricants tentent d'imposer le MiniDisc. Sony, son inventeur, mène le combat à coup d'offres groupées et de PLV. Ses concurrents tentent d'en démocratiser le prix.

Produit pour jeunes par excellence, la chaîne portable a longtemps bénéficié de son extrême mobilité et de son image branchée. Rappeurs et skateurs se promenaient avec ce que les plus anglophones appelaient des « ghetto blasters » et le simple fait d'acquérir l'un de ces énormes radio-cassettes-CD donnait aux adolescents l'impression de se retrouver sur une plage californienne ou au fin fond du Bronx. Mais la baisse ininterrompue du prix des « vraies » chaînes de salon et leur relookage « jeune » en a fait de redoutables concurrentes.

Pas d'inquiétude, cependant. En 1998, il s'est vendu 2,2 millions de chaînes portables (+ 6,3 %), dont 1,6 million équipées d'un lecteur CD (+ 11 %). Reste que la famille doit évoluer pour continuer à plaire. D'où l'apparition sur un nombre croissant de modèles portables de lecteurs de MiniDisc (MD).

Partenariat branché

Cette année, la plupart des fabricants intègrent le standard numérique Sony à certains de leurs modèles et son inventeur poursuit ses actions de promotion. Sur la gamme audio, Sony propose des offres groupées du type une platine fixe + un baladeur MD. Et de gros efforts sont consentis sur la PLV et la mise en avant, notamment pour les baladeurs.

Quant à l'audio portable proprement dite, Sony a équipé son modèle le plus haut de gamme d'un lecteur MD. Les produits plus économiques se contentent d'un classique CD mais sont équipés pour gérer un lecteur MD séparé.

Jouant sur le côté branché du produit, Sony a également conclu un partenariat avec le fabricant de rollers et de vêtements sportifs K2. Signalée par des affichettes, l'opération permet à tout acheteur d'une chaîne portable Sony de repartir avec un sac à dos K2.

Engouement pour le CD

Du côté de la concurrence, on parie également sur le MD pour séduire de nouveaux acheteurs et provoquer la montée en gamme. Mais on laisse à Sony la promotion « institutionnelle » du standard. Pour les autres constructeurs, la bataille se joue sur les prix.

Ainsi, Sharp, qui fait du MD l'axe de développement majeur de sa gamme audio, travaille à abaisser au maximum les tarifs. Et Sanyo, de retour sur le marché français après quelques années d'absence, propose une chaîne portable CD, MD et cassette à moins de 2 500 F. Pour ces fabricants, la promotion du MD passe avant tout par un prix aussi grand public que possible.

Une promotion d'autant plus nécessaire que, le MD à peine installé après une longue lutte contre la DCC de Philips, un autre support d'enregistrement numérique connaît un engouement phénoménal, le CD-R et le CD-RW. Certains verront dans ce retournement surprise un pied de nez de Philips à son éternel rival.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter