Incertitudes pour les distributeurs cotés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

BOURSE - En dépit d'un léger rebond des valeurs de la distribution alimentaire, les doutes subsistent.

La folle journée du lundi 13 octobre qui avait vu les Bourses mondiales afficher des flambées record, Paris clôturant à + 12 %, n'aura été qu'un feu de paille. Depuis, toutes les places financières ont joué au Yo-Yo et, au bout de la semaine, le palais Brongniart n'affichait que 4,8 % de hausse sur cinq jours. Hausse qui a peu profité à la distribution, les marchés opérant un rebond technique sur des valeurs trop délaissées ces derniers temps, tels Casino, Carrefour, Safeway, Arcandor, Circuit City ou Mr Bricolage. Pas de quoi effacer les chutes de capitalisation impressionnantes enregistrées depuis le début de l'année. « Les marchés restent toujours très incertains, très peu lisibles et extrêmement volatiles », commente Claudie Casimir, analyste chez Natixis Securities. « Il est difficile de trouver une logique à des valorisations comme Carrefour, passé cette semaine de 25 à 27 E, quand on sait que Colony avait été applaudi en y entrant à 50 E », ajoute un autre analyste. La valeur boursière de Carrefour, en incluant sa dette, atteint seulement 26 % de son chiffre d'affaires. C'est ridicule en apparence et ça sent la bonne affaire pour un prédateur, sauf que personne ne prendra le risque de s'y frotter tant le marché et les perspectives sont flous...

Le mieux c'est que la valorisation des titres de la distribution alimentaire affiche une prime de 35 % (25 % pour le non-alimentaire) par rapport à l'indice européen DJStock600, selon Natixis Securities. En d'autres termes, la distribution est mieux valorisée que la majorité des secteurs. Ça laisse pantois !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2063

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA