Marchés

Industriels de la grande conso : les écarts de performances se creusent au premier semestre

|

La vérité des marchés n’existe plus. Telle pourrait être la conclusion de la lecture du tableau que LSA s’est procuré et venant d’un grand pénaliste. On y découvre en effet que sur les mêmes marchés des entreprises affichent des résultats bien différents. Ainsi, en cumul annuel mobile arrêté le 30 juin 2013 (hypers, supers et hard-discount), Inbev affiche un enviable + 20% de croissance de ses ventes en valeur. Contre «seulement», + 7,3% pour Heineken ou + 3,8% pour Carlsberg.

On trouve aussi Andros à +9,8% et Danone à -4,1%. Sans oublier, Pepsi à +6,3% et Coca-Cola à +0,2%. Et les exemples peuvent ainsi se multiplier.

Qu’en conclure: que toute analyse mérite une grande attention tant il faut regarder le portefeuille de marques (avec la météo-dépendance), mais aussi les stratégies de ces mêmes entreprises (innovations, forces commerciales…) pour avancer des explications sur ces écarts qui se creusent en temps de crise...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter