Inondations : Hyparlo se mobilise

|

De notre correspondante à Lyon - Hélène Aubrée-Aguesse. Au cœur de la zone sinistrée par les inondations qui ont touché le quart sud-est de la France ces derniers jours, le franchisé Carrefour de Rhône-Alpes s'organise.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

« Juste avant noël, c'est un mauvais cadeau du ciel, commente Gilles Pardi, président du directoire du groupe Hyparlo. Non Le problème est double, seulement deux de nos magasins sont très difficiles d'accès pour nos clients mais nous subissons des difficultés au niveau de l'approvisionnement. Que les entrepôts soient en zone sinistrée ou non, les camions de livraison ont parfois du mal à rejoindre les magasins ». Illustration à Orange où la cours de réception a été complètement inondée, bloquant les approvisionnements en produits frais et épicerie. Résultat, le magasin s'organise. « Nous avons pu compter sur la polyvalence de nos équipes », précise Christophe Vincent, directeur de l'hypermarché d'Orange.

Tous les moyens ont ainsi été mis en place pour mettre en avant les produits alimentaires de première nécessité comme le pain, les pâtes, les conserves, etc., et surtout l'eau ; certains foyers pourraient en effet rapidement manquer d'eau potable. « Nous avons ouvert hier mardi de 8h30 à 18h dans l'objectif d'apporter un service à nos clients, sachant que le magasin n'était accessible que par l'autoroute et quelques axes de proximité, poursuit le directeur. Pour autant, il n'était pas question de ne mettre que des serpillières et des sacs poubelle en évidence dans le magasin. Les gens vivent déjà dans cette situation chez eux. Nous sommes à une vingtaine de jours de Noël, le magasin doit avant tout rester festif ». Et Christophe Vincent de rappeler que suite aux travaux qui ont eu lieu cet été dans le magasin, des mesures ont été prises pour prévenir des risques d'inondation et faire en sorte qu'aujourd'hui, le magasin soit complètement indemne.

Certes, les pertes en termes de chiffre d'affaires, de marges, etc., qui plus est sur le mois le plus important de l'année, sont considérables, mais Gilles Pardi évoque également des aspects plus subjectifs : « le problème est plus profond, car la consommation répond avant tout à une question de confiance et de bien-être ». 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message