Inquiétude pour les ex-salariés Dia aux mains de la société Gastt

|

Lors du rachat des magasins Dia en France par le groupe Carrefour, une partie du parc a été revendu à la société polonaise Gastt. Selon la FGTA-FO, les salaires de ces ex-employés Dia ne sont pas versés, et les magasins ne seront ni transformés, ni ouverts. Le syndicat interpelle, ce jeudi 25 aout, les pouvoirs publics. 

47 salariés, désormais sous l'égiste de la société Gastt, n'ont pas été payés depuis le mois de juin.
47 salariés, désormais sous l'égiste de la société Gastt, n'ont pas été payés depuis le mois de juin.© DR

La FGTA-FO tire la sonnette d’alarme. « Les salariés sont désespérés, ils ne sont pas payés depuis deux mois nous interpellons aujourd’hui les ministres de l’Economie et du Travail afin qu’ils interviennent », déclare à LSA Carole Desiano, secrétaire générale de la FGTA-FO.

Petit rappel des faits. Lors du rachat des magasins Dia par Carrefour, le groupe de Georges Plassat a du céder une trentaine de points de vente. Huit d’entre eux sont déjà cédés à la société polonaise Gastt, ce qui représente 47 salariés . Les autres sont en cours d’acquisition par cette même société ; l’Autorité de la Concurrence a en effet donné son feu vert pour cette opérati

on financière.

Une procédure aux Prud’Hommes

Depuis cette vente, « Monsieur Kuzmicz, gérant de Gastt, n’a pas honoré ses engagements », assure la FGTA-FO dans un communiqué. « Les salaires des employés ne sont pas versés et les magasins ne seront ni transformés, ni ouverts ». Carole Desiano (ci-contre) complète : « Nous allons entamer une procédure aux Prud’Hommes pour le versement des salaires. » 

L’organisation syndicale, qui est la plus représentée dans le paysage de la grande distribution, exige en outre de la direction du groupe Carrefour la reprise de tous les contrats de travail ainsi que le paiement de toutes les sommes dues au titre de leur contrat de travail.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter