INQUIÉTUDES

|

Les résultats de la toute dernière analyse sectorielle de la Banque de France sont pour le moins inquiétants : en novembre 2003, tous les indicateurs de vente sont en recul par rapport au même mois de l'année précédente (lire page 16). En volume (-5,5 %) comme en valeur (-4,2 %). Certes, les distributeurs déplorent cette année un jour ouvrable et un samedi en moins. Ce qui est loin d'être anodin. Le doute s'immisce pourtant chez eux. Comme souvent, le textile est le plus touché avec un recul de 9,2 % en valeur. Après des ventes d'été catastrophiques, les enseignes ont répliqué en installant dès août leurs collections d'hiver. En vain, puisqu'il ne fait froid que depuis quelques jours. Gavées de stocks, les chaînes multiplient les promotions à grande échelle. Jusqu'à -50 % ! Autant dire que les soldes de janvier s'annoncent chauds. Les grands magasins n'échappent pas à ce marasme. D'après la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, leurs ventes de novembre ont baissé de 5 % à 10 %. Et que dire des chaînes spécialisées dans le jouet qui parient gros sur le dernier week-end avant Noël tant les ventes sont en recul, ou des hypers qui ne cessent de voir leur part de marché s'effriter. Seule exception, l'électronique de loisirs. La hotte du Père Noël est déjà pleine d'écrans plats, de home cinéma et d'appareils photos numériques.

Certains experts veulent y voir un signe encourageant. Une preuve que les consommateurs n'ont pas le prix comme unique obsession. Qu'ils cherchent aussi à se faire plaisir. Finalement, tout ne serait qu'une question de moral. Un moral que les Français ont longtemps eu, mais qu'ils ont perdu au fil des mois. à l'inverse des patrons qui, après avoir douté plusieurs semestres, commencent à entrevoir l'esquisse d'un meilleur avenir. Ce qui fait dire à certains que pour soutenir notre économie, la reprise des investissements industriels prendra le relais de la bonne tenue de la consommation. Pour s'en convaincre, ils ne cessent d'épier et d'analyser les - quelques - bonnes nouvelles venues des états-Unis. Certains citant le spectaculaire taux de croissance du troisième trimestre (+7,2 %), d'autres s'appuyant sur la reprise des investissements publicitaires, sans oublier ceux qui égrènent à longueur de journée les bons chiffres de Wal-Mart (+3,9 % en novembre). Un vent d'optimisme pour le moins vivifiant. Qui, on l'espère, traversera au plus vite l'Atlantique.

La rédaction de LSA souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année et une très heureuse année 2004 à ses lecteurs. Elle leur donne rendez-vous le jeudi 8 janvier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1841

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA