Intermarché bloque les prix de 10000 produits

|

L’enseigne alimentaire de commerçants indépendants vient d’annoncer qu’elle bloquait les prix de 10000 articles jusqu’au 15 mai et qu’elle allait proposer chaque semaine, une sélection de produits issus de l’agriculture ou de la pêche françaises "au prix de vente au minimum légal" pour soutenir les agriculteurs et les pêcheurs.

Campagne de blocage des prix chez Intermarché
Campagne de blocage des prix chez Intermarché© Intermarché

Même si pour le moment l’inflation des prix des produits alimentaires reste très maîtrisée selon les données IRI publiées par LSA, l’inquiétude des Français vis-à-vis de la situation économique et de leur pouvoir d’achat ne cesse de grandir au fur et à mesure que la perspective du confinement destiné à lutter contre le coronavirus augmente. 68% se déclarent inquiets du ralentissement économique et 66% estiment que les effets de la crise économique provoquée par le Covid-19 vont se prolonger au-delà de l'année 2020 constate Intermarché dans un communiqué paru ce samedi 4 avril.

Des prix bloqués sur pres de 2/3 de l’offre alimentaire

D’où la décision annoncée par l’enseigne qui compte 1 832 points de vente en France, soit le numéro 3 de la distribution avec plus de 15% de parts de marché, de bloquer, jusqu’au 15 mai prochain, les prix de 10 000 produits de marques nationales ou de marques de distributeur (hors rayons traditionnels, œufs, beurre et lait – et hors produits en promotion). Soit, selon nos estimations, environ les 2/3 de son assortiment alimentaire qui tourne autour de 15000 références en moyenne par magasin. Autre décision forte qui vise à soutenir l’agriculture française tout en favorisant le pouvoir d’achat des consommateurs : l’enseigne proposera chaque semaine quelques produits issus de l’agriculture ou de la pêche françaises, à un prix de vente au minimum légal. Intermarché prend acte en effet que "le monde agricole français souffre des conséquences du confinement : pénurie de travailleurs saisonniers, interruption des exportations, fermeture de la restauration hors foyer et de certains marchés locaux, report des consommateurs sur l’épicerie" L’enseigne qui souhaite "encourager les Français à consommer davantage de produits frais" identifiera chaque semaine "avec les interprofessions, les filières en besoin de soutien."

Un "devoir"

"En tant que Producteurs & Commerçants, notre volonté a toujours été de construire des filières agricoles pérennes et durables, où tous les acteurs de la chaîne alimentaire prennent leurs responsabilités, explique Stéphane de Fontenay, chef d’entreprise Intermarché en charge du commerce de l’enseigne. En ce temps de crise aiguë, il faut plus que jamais soutenir notre agriculture française. Un autre combat d’Intermarché depuis toujours, c’est la défense du pouvoir d’achat des Français : plus que jamais, nous réaffirmons notre engagement en ce sens. Puisque nous demandons à nos clients de faire leurs courses de manière responsable et solidaire, c’est notre devoir de l’être aussi."

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter