Intermarché dévoile sa nouvelle stratégie pour l’hyper

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier En inaugurant ce 19 décembre son tout nouveau et plus grand hyper à La Teste de Buch, près de Bordeaux, Intermarché a dévoilé un ambitieux programme de développement pour ce format. L'enseigne vise 200 hypers de plus de 3500 mètres carrés dans 5 ans, contre 84 aujourd'hui. Visite en images du magasin. 

Repris l’an dernier avec le groupe Altis, le nouvel Intermarché de la Teste de Buch, près de Bordeaux, a été conçu comme une vitrine moderne du savoir-faire du groupement en termes de concept d’hypermarché. En toute logique, on y retrouve de nombreux éléments clés du futur concept Mag3.E , dont la version finale sera dévoilée au printemps à Agen.

En attendant, comme on a déjà pu le voir à Pamiers (09), Intermarché a fait un véritable effort sur le design du magasin, de ses différents rayons, surtout dans la zone des produits frais. A la Teste de Buch, c’est une vraie réussite. Le client accède y accède par les vitrines de la zone traîteur, et poursuit sa visite vers la poissonnerie, la boucherie, signalés par de grands aplats de couleurs bleu et rouge, ou les fruits et légumes. Leur présentation, comme c’est la tendance, s’inspire largement des codes du marché, avec des étals et du vrac.

Par effet de contraste, le reste du magasin, PGC et non al, est plus terne. Il faut tout de même souligner le rayon multimédia placé à l’entrée, il propose, comme à la Fnac ou chez Darty, de manipuler les produits à loisir, avec une présentation à plat.

 

  • Avec ce nouveau concept sur 6700 mètres carrés, la plus grande surface du réseau, Intermarché veut envoyer un message fort : il sait faire de l’hypermarché. Un signal politique que Philippe Manzoni, président d’Intermarché, adresse à ses adhérents pour les convaincre de passer à la vitesse supérieure et de ne plus attendre pour agrandir leurs points de vente. «Nous avons 84 hypermarchés de plus de 3500 mètres carrés aujourd’hui, notre objectif est d’en avoir 200 en 2018», assure-t-il. Il est temps d’accélérer !
  • Au total, les travaux de rénovation ont coûté 8 millions d'euros, soit 6 pour le magasin et 2 pour la galerie commerciale. Afin d'être prêt pour l'ouverture d'un Leclerc sur la zone, ils ont été bouclés en neuf mois.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA