Intermarché et Le Petit Olivier font cause commune au Maroc

|

Depuis deux ans,le distributeuret la PME aident le village d’Idmjahdi. Après avoir financé son électrification, ils ont participé à la construction d’un centre éducatif.

Inauguration du centre éducatif, avec Éric Renard, Thierry Cotillard,  Rachid Belmokhtar et Sophie Primas (de gauche à droite).
Inauguration du centre éducatif, avec Éric Renard, Thierry Cotillard, Rachid Belmokhtar et Sophie Primas (de gauche à droite).© Le Petit Olivier

La relation entre un distributeur et un industriel n’est pas qu’économique. C’est ce qu’Intermarché et La Phocéenne de cosmétique (Le Petit Olivier, Lovea) veulent démontrer depuis deux ans. Tous deux participent, à montant égal, au développement du village d’Idmjahdi, près d’Essaouira, au Maroc. C’est ici qu’est située la coopérative qui fournit les amandons permettant de fabriquer l’huile d’argan bio, utilisée notamment dans Le Petit Olivier. En 2017, le distributeur et la PME avaient donné 100 000 € pour l’installation d’un atelier pour la coopérative, d’une centrale solaire, d’un four solaire et pour l’éclairage des voies principales. Grâce à cela, les 17 maisons du village ont désormais accès à l’électricité et à l’eau chaude. Les deux partenaires avaient impliqué les consommateurs en réalisant une opération pendant sept mois où 10 % du chiffre d’affaires HT (5 % chacun) réalisés sur la vente des produits de la gamme argan du Petit Olivier chez Intermarché étaient reversés pour le projet.

 

Jamais deux sans trois...

Cette année, rebelote : les deux partenaires ont en effet offert 50 000 € pour la construction d’un ensemble comprenant une salle qui accueille les enfants trop jeunes pour aller à l’école, une salle dédiée à l’alphabétisation des adultes, des terrains de jeux et de sport et un bloc sanitaire. Ce centre éducatif a été inauguré le 12 octobre par Éric Renard et Xavier Padovani, les dirigeants de La Phocéenne de cosmétique, et Thierry Cotillard, président d’Intermarché France, en présence de la sénatrice française Sophie Primas et de l’ancien ministre marocain de l’Éducation Rachid Belmokhtar. « C’est un projet formidable, ce n’est que de la collaboration et de la bienveillance. De la bienveillance entre des Français et des Marocains, entre un industriel et un fournisseur, entre une PME et un grand groupe de distribution. La vocation de La Phocéenne de cosmétique est bien sûr économique mais aussi sociale et responsable », a déclaré Éric Renard. Et Thierry Cotillard d’ajouter : « À l’heure où la distribution est souvent décriée dans sa relation avec les industriels, quel bonheur d’inventer une nouvelle forme de relation avec nos fournisseurs ! » Les deux partenaires veulent encore soutenir Idmjahdi. « On ne dit jamais deux sans trois, donc on va continuer. Il y aura une troisième étape mais aussi une quatrième, une cinquième… Ce qui nous caractérise, c’est la longévité et la fidélité », a assuré le président d’Intermarché.

Mirabelle Belloir, à Essaouira

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2577

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message