Services & Livraison

Intermarché teste la livraison collaborative dans neuf de ses drives

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'enseigne a lancé un projet pilote avec la start-up Shopopop, qui pourrait être étendu à l'ensemble des points de vente d'Intermarché disposant d'une offre drive si l'expérimentation est un succès.

Intermarché teste la livraison collaborative dans 9 magasins.
Intermarché teste la livraison collaborative dans 9 magasins.

Pour résoudre la problématique du dernier kilomètre, Intermarché mise sur le collaboratif : le groupe teste la plateforme de livraison entre particuliers Shopopop dans neuf de ses magasins, situés à Bordeaux et à Flers, une commune de moins de 15 000 habitants située dans l'Orne. L'enseigne évaluera ainsi la demande de livraison des consommateurs habitant dans une métropole, mais également en zone rurale.

Concrètement, les clients de ces neufs points de vente, qui ont tous une offre drive, font leur commande sur le site dédié. Ils enregistrent leur numéro de commande, l'horaire choisi pour la collecte de leurs emplettes et règlent leurs courses en ligne, avant de se rendre sur le site de Shopopop et d'y poster leur demande de livraison avec toutes ces informations. Si l'un des 13 000 utilisateurs de la plateforme est disponible pour le livrer, le tour est joué.

L'enjeu : convaincre un maximum de livreurs de participer

Intermarché ne précise pas quand sonnera le gong de fin de ce projet pilote, mais indique qu'à l’issue de cette expérimentation, Shopopop et le Groupement des Mousquetaires (sa société mère dont Netto, Bricomarché, Brico Cash et Bricorama sont aussi des filiales) étudieront ensemble l’opportunité de proposer ce modèle de livraison à l’ensemble de ses magasins. Intermarché compte 1 838 points de vente en France, dont 1 275 équipés d’une solution e-commerce.

D'autres enseignes testent actuellement ce mode de livraison de particulier à particulier. Myboxman, jeune pousse concurrente de Shopopop, travaille par exemple pour Franprix, Kiabi, Fnac et Monoprix. En 2017, Carrefour a lancé son propre service de livraison collaboratif Merci Voisin, disponible dans 34 drives.

Pour le moment, ces expérimentations sont conduites à petite échelle. Pour être étendues, les distributeurs et les prestataires doivent convaincre un grand nombre de livreurs amateurs de participer, sans quoi leurs clients ne trouveront pas chaussure à leur pied. Pour motiver les troupes, Carrefour, Mayboxman et Shopopop proposent une rémunération à leurs coursiers d'un jour, qui peut aller jusqu'à 400 euros par mois, indique sur son site Shopopop. Pas sûr que cela fonctionne, car de nombreuses entreprises (UberEats en tête) permettent déjà à des particuliers de livrer des colis ou des plats quelques heures par semaine en échange d'une rémunération.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA