Marchés

Intermarché teste le coupon de réduction sur smartphone

|

L’enseigne, en partenariat avec Highco, propose deux semaines durant à ses clients de télécharger puis d’utiliser des coupons de réductions sur mobile, dans le point de vente. Un dispositif relayé par une information en magasin et en rayons. Objectif: défricher un canal de diffusion plus personnalisé pour les coupons de réduction. Démonstration dans l’hypermarché de Longpont-sur-Orge (91).

Intermarché explore une nouvelle voie en matière de coupon de réduction, en testant pendant quinze jours un coupon digital, disponible et utilisable par les clients sur leur smartphones. "La dématérialisation sur mobile est un enjeu fort pour nous, sachant qu’un français sur deux dispose d’un smartphone, qu’il utilise dans à peu près toutes les situations, résume Nicolas Guilloux, adhérent et responsable du marketing d’Intermarché. Nous le ressentons déjà au travers de l’usage  des cartes de fidélité: 10% de nos clients l’utilisent déjà sur leur smartphone, un chiffre qui a quintuplé en deux ans seulement."

L’enseigne souhaite donc accompagner le phénomène de mobilité en testant la dématérialisation des coupons, cette fois-ci, en partenariat avec HighCo. "Nous voulons comprendre dans quelle mesure nous apporterons de la valeur ajoutée à nos clients", ajoute Nicolas Guilloux.

Quatre magasins en test

L’expérience, qui se déroule dans quatre magasins, un par format (un Intermarché Express, un Contact, un Super et un Hyper) a été imaginée de la manière suivante. A l’entrée du magasin, totem, affiches et personnel du magasin présentent et expliquent l’opération au client. Celui-ci doit scanner un QR code pour accéder à la liste des coupons disponibles. En l’occurrence, ce mardi 12 novembre, à l’hyper de Longpont-sur-Orge (91), ce sont l’équivalent de 20€ en coupons, qui étaient disponibles sur les grandes marques de PGC comme Danone, Coca-Cola, Unilever ou Procter & Gamble, avec des remises entre 0,75 € et 3€.

Ces coupons sont disponibles sur un site mobile et, lorsque le client veut les charger, ils se retrouvent sur Passbook, pour les détenteurs d’iPhone, et sur PassWallet, pour les férus d’Android. Le client voit aussi "en direct" dans les rayons les produits bénéficiant du couponing, grâce à des stop rayons. Il peut à nouveau scanner un QR code pour charger les coupons.

Compensation immédiate

Une fois ses courses terminées, le client présente les coupons sur son écran de smartphone à l’hôtesse de caisse, qui les scanne. Le client est informé que le coupon a été utilisé, l’opération figure aussi sur son ticket de caisse. Le coupon, lui, est automatiquement "détruit", tandis que les données d’utilisation remontent vers HighCo, qui les traite puis les renvoie vers le distributeur et l’industriel concernés. "La compensation s’effectue dans la foulée pour l’industriel, c’est beaucoup plus rapide que pour les coupons papier", fait observer Didier Chabassieu, président de HighCo. 

Pour Nicolas Guilloux, l’expérience est bénéfique pour toutes les parties. "Le client n’oublie plus son coupon, ne le perd pas et il est accompagné en permanence pour savoir comment l’utiliser, indique t-il. L’industriel, lui, maîtrise avec précision sa mécanique promotionnelle, tandis que nous, distributeurs, gagnons en productivité en ne traitant plus de coupons papier, tout en offrant une expérience clients en phase avec ses attentes."

 

Sur Magasin LSA, contactez tous les prestataires e-commerce qui développeront votre magasin sur internet

Coupon de précision

Cette expérience dessine les contours de nouveaux usages des coupons de réduction. "On passe d’une logique de média de masse à un média de précision", synthétise Didier Chabassieu, qui rappelle que "59% des mobinautes français pensent qu’un coupon mobile personnalisé serait décisif dans leur décision d’achat." Derrière ce test, se profile en effet la possibilité, à terme, de pousser des coupons adapté au profil du client: comportement d’achat, géolocalisation dans le magasin, montant de la réduction personnalisé en fonction de ce profil…

Wifi ou 3G nécessaires

D’ici là, les acteurs devront gommer les obstacles pratiques sur lesquels le service peut buter: une connexion Internet (wifi ou 3G) est nécessaire pour profiter du service, ce qui est loin d’être une évidence dans de nombreux magasins. D’autre part, les hôtesses doivent disposer d’une scanette 2D pour lire le coupon sur l’écran de smartphone, ce qui est le cas chez Intermarché. En revanche, les lecteurs des caisses automatiques et en libre service ne sont pas encore calibrés pour le faire.

A lire sur le même sujet :

-Auchan pousse des promotions ciblées sur scanettes

Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA