Intermarché, une fine lame de la distribution

|

En quarante ans, les Mousquetaires ont été enterrés plusieurs fois. À tort, car ils sont aujourd'hui, devant Carrefour, la deuxième enseigne française.

Philippe Manzoni, le président actuel d'ITM Alimentaire
Philippe Manzoni, le président actuel d'ITM Alimentaire© PHOTOS DR

Bien sûr il y eut des orages. Comment les éviter, en quarante ans ? Il y eut surtout des succès, des retournements improbables, et une course à la modernisation qui aujourd'hui s'accélère. Il semble loin, le temps des adoubements à l'épée, cape sur le dos, pour les nouveaux adhérents. Loin aussi, les railleries sur une enseigne à la traîne, gentiment ronronnante. Intermarché, depuis quelques mois, a dépassé Carrefour pour se glisser au rang de deuxième enseigne de France, derrière Leclerc. Pas si mal pour un groupement donné pour moribond il y a dix ans encore.

À l'époque, Intermarché est englué dans une aventure allemande aux allures de Berezina : opéré à partir de 1997, le rapprochement avec Spar tourne au fiasco, et le groupement, lourdement endetté, vacille sur ses bases, menacé par un esprit de fronde assez chevillé au corps des Mousquetaires. On ne naît pas d'une scission d'avec Leclerc sans garder quelques traits de caractère...

 

Sécession

Car Intermarché est indissociable de la bande de sécessionnistes qui, en 1969, ne croyant pas en une stratégie tournée vers le passage aux hypermarchés, ont claqué la porte de chez Leclerc. À leur tête, Jean-Pierre Le Roch, compagnon d'Édouard Leclerc, qui entraîne à sa suite 91 adhérents dans l'aventure des EX, qui devient Intermarché trois ans plus tard.

 

Expansion

L'envol est spectaculaire : 150 magasins en 1974, plus de 2 000 en Europe trente ans après. L'Espagne, la Belgique, la Pologne puis la Bosnie voient fleurir des Intermarché sur leur sol. Puis outre-Rhin, tout sauf une bonne idée.

 

Adaptation

Le retrait définitif d'Allemagne se fait en 2006. La même année, Jean-Pierre Le Roch, retiré des affaires en 1994, décède à l'âge de 77 ans. À la débâcle s'ajoute la nécessité d'apprendre à poursuivre son chemin sans son fondateur. Il faut encore quelques années pour que le groupement sorte du carcan du supermarché de 2 000 m². Une nouvelle déclinaison des formats est mise en place en 2009, sous quatre enseignes : Hyper, Super, Contact (milieu rural) et Express (milieu urbain). Intermarché accepte une évolution plurielle de son enseigne, et passe au « monomarque multiformat » partout ailleurs en vogue : concepts, assortiments, tarifs, tout est revu pour s'adapter à chaque segmentation. L'objectif pour s'affirmer au même niveau que les autres grands ? « Gagner 15 % de chiffre d'affaires au mètre carré et arriver à 15% de part de marché d'ici à fin 2013 », explique Philippe Manzoni, le président d'ITM Alimentaire. Les bases semblent maintenant suffisamment solides pour l'envisager.

INTERMARCHÉ EN DATES

  • 1969 La scission de 92 adhérents E. Leclerc donne naissance à EX.
  • 1972 EX devient Intermarché.
  • 1974 Création de la signature « Les Mousquetaires de la distribution ». Le groupement compte 150 magasins en France.
  • 1988 Le premier Intermarché ouvre à l'international, en Espagne.
  • 1994 Jean-Pierre Le Roch, fondateur du groupement, prend sa retraite.
  • 1997 Début de la mésaventure allemande, qui se terminera en 2006.
  • 2002 Plus de 2 000 magasins Intermarché en Europe. 2005 Lancement du concept Mag3.
  • 2009 Début de la déclinaison des enseignes par formats : Intermarché Hyper, Super, Contact et Express.

INTERMARCHÉS EN CHIFFRES

  • 1 784 magasins Intermarché en France en septembre 2011.
  • Le groupement en compte 3 519 en tout, en Europe.
  • 35 Mrds € de chiffre d'affaires en 2010, dont 25,1 milliards d'euros en France.
  • 3 000 chefs d'entreprise et plus de 130 000 collaborateurs en Europe.
  • 13,2% de part de marché pour le groupement en France, dont 12,3% pour Intermarché (CAM au 2 octobre 2011).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2203

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous