Interview : Alain Caparros, patron de Rewe et président de Karstadt

|

« Les défis à relever avec Karstadt sont de taille »

Alain Caparros

Le patron français de Rewe vient de prendre la présidence du conseil de surveillance de Karstadt. Il revient sur le travail à fournir pour redresser la chaîne allemande de grands magasins, désormais détenue par Nicolas Berggruen et Max Azria.

 

LSA - Pourquoi avoir accepté la présidence du conseil de surveillance de Karstadt ?

Alain Caparros - Cela fait longtemps que nous connaissons Karstadt chez Rewe, puisque nous gérons ensemble depuis 2005, sous l'enseigne Perfetto, les rayons alimentation de 70 grands magasins. Cette nouvelle responsabilité va donc me permettre également d'avoir une influence plus forte pour améliorer le développement de Perfetto. C'est par ailleurs un projet intéressant. Le nom Karstadt figure toujours parmi les marques de grands magasins les plus prestigieuses en Europe et je partage la vision de Nicolas Berggruen concernant les perspectives très prometteuses de cette entreprise. Cela dit, les défis à relever sont de taille et passionnants.

 

LSA - Que préconisez-vous pour relancer cette enseigne ?

A. C. - Laissez-moi d'abord prendre mes fonctions et en discuter avec les responsables. Je peux seulement aujourd'hui dire que la direction actuelle de Karstadt travaille depuis un certain temps sur un nouveau concept de développement stratégique du groupe. L'enjeu premier est de rétablir la marque Karstadt, reconnue et réputée en Allemagne depuis 1881, tout en lui donnant de nouvelles valeurs de référence. Tout en conservant l'esprit de cette grande marque traditionnelle, il nous faut rajeunir l'image du groupe. Laissez-nous travailler et nous en reparlerons dans un an.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2160

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous