Interview de Corinne dion, conseillère VAE à l'Institut de Marketing du management de la distribution

|

INTERVIEW«La VAE est avant tout une démarche individuelle»

CORINNE DION
CORINNE DION© DR

LSA- Pourquoi si peu de salariés recourent à la VAE?

Corinne Dion - C’est avant tout une démarche individuelle. Dans le secteur de la distribution, il y a beaucoup de profils : des personnes qui veulent se reconvertir, comme ces cadres qui veulent devenir agents immobiliers et auxquels il faut une licence commerce-droit, mais aussi celles qui veulent monter en compétence et qui ont négocié avec leur entreprise. Certaines enseignes, comme Auchan, la Fnac ou Nature & Découvertes utilisent beaucoup la VAE et proposent à leurs salariés de continuer ensuite en master en formation continue. Sans compter les autodidactes –nombreux dans la distribution–, qui tirent une fierté personnelle à obtenir un diplôme.

 

LSA- Y a-t-il un manque d’accompagnement de la part des entreprises ?

C. D. - À partir du moment où l’entreprise cible ses salariés, il n’y a pas de problème. Le financement est presque toujours pris en charge par les enseignes. Une certitude : la VAE demande un gros investissement personnel. Il faut remettre à plat ses compétences. D’où un fort taux d’abandon, de l’ordre de 20%.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2191

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message