Interview de Guillaume Tondeur, président du Syndicat National de l'Enseigne et de la Signalétique (Synafel)

|

INTERVIEW« Réduire à 20m² la surface d'enseigne pour tout bâtiment est une aberration ! »

Guillaume Tondeur
Guillaume Tondeur© DR

LSA - Vous dénoncez le décret de la loi Grenelle 2, qui vise à réglementer les enseignes et la publicité, comme une atteinte à la liberté du commerce.

Guillaume Tondeur - Ce projet entretient une confusion entre notre activité et la publicité. Or, nous ne faisons pas de la pub, nous installons des enseignes et de la signalétique, seuls moyens d'identifier les lieux où s'exerce une activité commerciale. Limiter à 20 m² la surface cumulée des enseignes par bâtiment, quelle que soit leur superficie, est totalement incohérent ! Carrefour, avec 80 m² d'enseigne par façade, en totalise 240 m². L'imagine-t-on répartir 20 m², soit dix fois moins ! Sur plus de 11 000 grandes surfaces, 4 500 développant plus de 50 m² seraient hors-la-loi, comme 328 000 autres commerces. Le décret veut limiter les totems - enseignes scellées au sol - à un seul par surface foncière. Alors que les grandes surfaces en disposent quatre à cinq aux entrées. Enfin, si nous ne sommes pas d'accord pour éteindre les enseignes lumineuses durant la journée - elles deviennent alors invisibles -, nous serions prêts pour le faire la nuit.

 

LSA - Quelles sont vos autres propositions ?

G. T. - S'il faut réduire la taille des enseignes, faisons-le en tenant compte de la surface des façades. Nous sommes prêts à développer des dispositifs ajustant l'intensité lumineuse et à recourir aux matériaux recyclables. Le Synafel reste volontaire et moteur pour une démarche environnementale.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2178

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous