Interview de Patrick Lerüe, Directeur du marketing charcuterie de Fleury Michon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

INTERVIEW« La belle dynamique du jambon de volaille »

Jambon de Bayonne
Jambon de Bayonne© PSD - Flicker

LSA - Comment se développe le marché du jambon de volaille dont votre marque est le numéro un ?

Patrick Lerüe - Avec un chiffre d'affaires de 243 M € et un volume de 25 000 tonnes, ce marché ne pèse pas encore très lourd comparé à celui du jambon cuit. Pour autant, il affiche une croissance dynamique de ses volumes et de son chiffre d'affaires. Au 28 mars 2010, les ventes ont progressé en volume de 5,6% par rapport à l'année dernière, et le chiffre d'affaires s'est valorisé de 8,1% au cours de la même période. Fleury Michon, présent sur ce segment depuis 1992, assure 35,9% des volumes vendus en GMS. Les marques de distributeurs sont notre principal concurrent, avec une part de marché de 43,7% en volume.

 

LSA - Ce marché souffre d'une image industrielle. N'est-ce pas un handicap pour son développement ?

P. L. - Effectivement, le jambon de volaille souffre d'une image industrielle. C'est un produit encore nouveau qui n'a donc pas le même historique que le jambon cuit, qui s'est d'abord développé à la coupe. Les atouts du jambon de volaille sont pour autant indéniables : c'est une viande maigre, au goût typé, facile à consommer. Pour convaincre les consommateurs, il est important de donner un aspect authentique au produit. C'est l'objectif que nous avons poursuivi avec notre nouvelle gamme de filets de poulets. Les tranches sont plus petites, plus épaisses et rappellent d'avantage la texture fibreuse du poulet.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2136

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA