Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Interview de Philippe Savinel, président de Ricard

|

INTERVIEW Le patron du leader français des spiritueux demeure confiant dans l'avenir du marché. Mais reste plus que jamais en éveil pour capter sans cesse les modes en matière de goût, de design et de consommation.

LSA - Pensez-vous que 2011 sera aussi favorable aux spiritueux que 2010 ?

Philippe Savinel - Nous sommes raisonnablement confiants pour le marché et raisonnablement ambitieux pour nos marques. Entre un taux de chômage toujours important et une vraie reprise de la croissance qui se fait attendre, nous restons vigilants, car le marché des spiritueux suit habituellement les tendances de l'économie. Cependant, au plus fort de la crise, nous avons très bien résisté. Nous restons donc optimistes. Signe peut-être rassurant : l'activité hors domicile, y compris les discothèques, après une dizaine d'années négatives marquées par de nombreuses fermetures d'établissements (environ 1 000 par an), manifeste depuis quelques mois des signes de reprise. Dans ce contexte de crise, nous avons été très satisfaits de nos performances de l'année 2010, cela alors que le mois de décembre a été marqué par des conditions climatiques défavorables. La société Ricard a globalement gagné 0,7 point de part de marché en volume (sur un marché global que nous estimons à environ 450 millions de litres). Nous avons notamment connu de belles progressions, sur un an, en grande distribution avec Ricard (+ 3,3%), Clan Campbell (+ 10,6%), Chivas (+ 12,2%), Jameson (+ 15,1%) et Absolut (+ 32%). Nous avons, en revanche, souffert sur Malibu (- 6,1%).

 

LSA - Quels sont les leviers de croissance de Ricard ?

P. S. - Nous venons de lancer une nouvelle bouteille Ricard, alors je vous répondrai, bien sûr, l'innovation. Même si cette marque emblématique se porte très bien depuis cinq ans, nous devons en permanence nous adapter aux nouvelles tendances de goût et de design... Et cela concerne tout autant les produits que le packaging. Les modes de consommation sont très importants. Ainsi, nous communiquons depuis quelque temps sur la « mixologie » avec Ricard, et nous n'avons plus peur de dire à des non-consommateurs de Ricard : « Essayez Ricard avec du sirop de menthe, de grenadine ou d'orgeat, ou avec d'autres boissons sans alcoolPar ailleurs, à l'instar de la stratégie du groupe, la « premiumisation » reste aussi un levier de croissance fondamental. Enfin, nous suivons au plus près - ou mieux, nous essayons d'anticiper - l'évolution des courants de consommation, même si prévoir l'avenir est un exercice sinon impossible, du moins périlleux. Aussi, et parce que nous sommes leaders, nous préférons essayer d'infléchir les tendances plutôt que de les subir. Et pour ne citer que deux marques, je dois dire que nous sommes très contents de la performance des deux dernières arrivées dans notre portefeuille : Absolut et Lillet.

 

LSA - Votre secteur est-il affecté par les hausses des matières premières ?

P. S. - Nos matières premières connaissent toutes des hausses, à l'instar de l'alcool et de l'anis étoilé, mais elles demeurent pour l'instant modérées. D'ailleurs, nos hausses annuelles de tarif restent très raisonnables. Notons aussi que nous avons lancé la nouvelle bouteille Ricard au tarif actuel.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message