Interview de Stéphane Nitenberg, directeur général d'Aston

|

INTERVIEWINTERVIEW« Produire du high-tech en France, c'est possible »

Stéphane Nitenberg
Stéphane Nitenberg© DR

LSA - Aston, qui fabrique et vend des décodeurs TNT satellite, va relocaliser une partie de sa production en Alsace. Pourquoi ?

Stéphane Nitenberg - Si nous avons décidé de relocaliser une partie de la production de la Corée vers la France, c'est qu'il y avait un intérêt pour nous. Cela nous permet d'abord d'être plus proches de notre marché. Il se passait six à sept semaines entre la production en Asie et l'arrivée en France. Ça manquait de réactivité. Ensuite, ça nous permet, paradoxalement, d'être plus compétitifs : le coût du transport et des taxes douanières représentent 20 % du prix d'un décodeur [vendu autour de 250 €, NDLR]. En fabriquant en France, on récupère la moitié de ces coûts.

 

LSA - Avez-vous créé votre usine en Alsace ?

S. N. - Non, nous faisons produire dans une ancienne usine d'Alcatel. Mais nous avons créé deux postes d'ingénieur pour encadrer cette production. Notre objectif est d'y fabriquer 50 % de notre production en 2011 (celle qui correspond au marché français), soit 50 000 pièces environ. Notre exemple montre - même si les démarches ne sont pas toujours faciles- que produire en France des produits high-tech ça reste économiquement profitable.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2171

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message