Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement LSA.fr - édition Abonné

Interview de Thierry Cotillard (Président - d’Intermarché et Netto) : "Notre modèle est plus que jamais adapté à la crise"

Jérôme Parigi |
|

Publié le 03/06/2020

Sorti renforcé d’une crise sans précédent qui doit permettre à ses enseignes de gagner deux ans de croissance, le président d’Intermarché et de Netto explique à LSA les raisons de ce succès. Il trace aussi les perspectives qui se dessinent et plaide pour maintenir « l’intelligence collective » dont le secteur a fait preuve depuis cette pandémie. Interview exclusive.

La période de confinement a obligé Intermarché et ses dirigeants à imposer une nouvelle organisation beaucoup plus souple et réactive.
La période de confinement a obligé Intermarché et ses dirigeants à imposer une nouvelle organisation beaucoup plus souple et réactive.© © laetitia duarte
Au sein des grandes enseignes alimentaires, Intermarché sort en vrai ­gagnant de la crise du Covid-19. Jugez plutôt : sur les neuf semaines de période élargie du confinement, les enseignes alimentaires du groupement des Mousquetaires, Intermarché et Netto , ont ­engrangé environ 850 millions d’euros de chiffre d’affaires additionnel, pour frôler 5 milliards d’euros de recettes. Une croissance qui se maintient en sortie de confinement au-delà des 20 %." Nous avons fait l’équivalent de huit semaines de Noël consécutive s", explique Thierry Cotillard , adhérent à Issy-les-Moulineaux et président d’Intermarché et de Netto dans l'interview exclusive qu'il a accordé à LSA et que vous découvrez ici. Modeste, il justifie une partie de cette performance par "un ­incroyable alignement des planètes" . Un "directeur marketing providentiel" , en la personne de Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, qui, en limitant les déplacements à 1 km du domicile, a fait le jeu de ces enseignes, qui affi­chent le parc le plus dense de France (un magasin tous les 17 km) ; les 60 usines et la flotte de pêche en propre qui ont permis à Intermarché d’assurer un approvisionnement clé en produits frais ; une logistique récemment réorganisée et modernisée qui a permis de traiter plus de 22 millions de colis de plus qu’à la normale en neuf semaines ; une nouvelle carte de fidélité pour capter une partie du million de clients nouvellement conquis… Jusqu’aux drives qui étrennaient un nouveau site web ­redimensionné qui a permis d’absorber 175 % de croissance sans trop d’à-coups. Mieux, ce modèle, qui a fait preuve d’une souplesse et d’une réactivité étonnantes durant la crise et a placé la sécurité des personnels et des clients en priorité absolue, "quoi qu’il en coûte ", est, selon Thierry Cotillard, l’un des mieux adaptés au nouveau monde qui se profile. L’avenir dira s’il a raison. J.P.   LSA - Comment avez-vous géré personnellement les semaines de confinement ? Thierry Cotillard - Mes journées commençaient tôt le matin par une visite de mes deux points de vente d’Issy-les-Moulineaux, d’autant plus indispensable que mes deux directeurs ont attrapé le Covid-19 au début de l’épidémie. Ils sont partis en « quatorzaine », ainsi que quelques salariés, ce qui m’imposait d’être encore plus présent pour rassurer et motiver les équipes, comme l’ont fait tous les adhérents à leur niveau d’ailleurs. Et je leur tire mon chapeau. J’ai eu d’ailleurs un moment d’appréhension en pensant au pilotage de l’enseigne si, par malheur, moi aussi, j’avais attrapé le virus. Pendant huit semaines, ça a été du 6 heures-minuit sur le pont. À partir de 9 heures, je passais en télétravail pour piloter en visioconférence, via Teams, un enchaînement de réunions. Comment étaient structurées ces réunions ? T. C. - Nous avons très vite mis en place une organisation assez séquencée autour de trois niveaux de conférences. Le bureau d’ ITM Alimentaire d’abord, qui se réunissait tous les jours au lieu de toutes les semaines d’habitude. Nous réunissions aussi trois fois par semaine les patrons de régions et mes équipes, contre une fois par mois avant. La Société des Mousquetaires, SLM (la holding des Mousquetaires, NDLR), se réunissait aussi deux à trois fois par semaine. …
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu
Votre accès est temporairement suspendu, nous vous invitons à prendre contact avec le Service Clients à abo@infopro-digital.com
Vos codes d'accès sont erronés.
Veuillez saisir votre email et votre mot de passe.

Votre espace personnel est momentanément indisponible ! Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée et vous invitons à réitérer votre connexion ultérieurement.

En vous abonnant à LSA, vous accédez à :

  • Des analyses exclusives sur les tendances et les marchés de consommation
  • En avant-première, des nouveaux concepts de magasins et des innovations PGC
  • Le suivi des stratégies d’enseignes et de sites marchands, alimentaires et non alimentaires
  • Des idées et des bonnes pratiques en matière de Commerce connecté
  • Des chiffres clés et données exclusives : base de données marchés PGC (CA, évolutions...), base de données Magasins (par enseignes, par zones...), base de contacts Centrales d’achats
Votre abonnement à LSA vous donne accès à :

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2606

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres