Interview Neil Stern, Senior Partner de McMillan Doolittle, spécialisé dans le conseil dans le domaine de la distribution

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

« Walmart a du mal à définir son prochain véhicule de croissance »

Neil Stern
Neil Stern© DR

LSA/ Qu’est-ce que Walmart a apporté à l’Amérique

Neil Stern / Walmart incarne vraiment l'American way of life. Sam Walton, le fondateur, était une personne ordinaire d'une petite ville qui a construit la plus grande société du monde. Son slogan - Économisez de l'argent, pour vivre mieux - est une paraphrase de ce que Sam Walton disait toujours. Le groupe aide les gens ordinaires à économiser de l'argent pour qu'ils aient la possibilité d’avoir une meilleure qualité de vie. Il fait partie intégrante du rêve américain: tout le monde peut réussir et vivre une vie de qualité.

LSA/ Comment définir la contribution de Walmart au secteur de la distribution ?

NS/ Walmart a montré l’exemple en menant une politique centrée sur le contrôle des coûts. Avant cela, le groupe s’est concentré sur la distribution, la logistique et la technologie pour faire baisser les coûts et maintenir des prix bas pour le consommateur. La notion de tous les jours des prix bas a vraiment forgé Walmart, tout comme le supercenter, la version américanisé d’un hypermarché. Walmart n'a jamais vraiment innové dans quoi que ce soit, mais le groupe a  trouvé un moyen de faire mieux et moins cher que la concurrence.

LSA/  Selon vous dans  quels domaines le groupe peut-il encore s’améliorer ?

NS/ Walmart doit vraiment se positionner dans le E-commerce, les petits formats de magasins, les  services financiers, etc... Après l'incroyable succès des Supercenters, le groupe a du mal à définir son prochain véhicule de croissance. Le développement international pourrait être aussi un axe de développement... Mais Walmart a surtout besoin de mettre à niveau l'expérience globale des clients tout en maintenant l'accent sur les bas prix. Trop de clients ont «besoin» par nécessité économique de faire leurs courses dans les magasins Walmart aujourd'hui par rapport à ceux qui en ont vraiment envie. Ce constat  le rend plus vulnérable à la concurrence qui présente une offre plus attractive. Walmart a eu du mal à proposer une offre urbaine pour vraiment s’implanter dans les villes. Enfin, il a encore besoin d’améliorer sa réputation en tant qu'employeur et membre de la communauté.

Propos recueillis par Corinne Azoulai, correspondante à New York

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA